2 000 masques et 2 000 mercis !

Florence et Christelle, fondatrices de F&C, la fabrique de sacs à main sur-mesure à Olivet, ont su rebondir face à cette crise sans précédent. Les lauréates 2019 du Trophée des Audacieuses, nous expliquent comment est né le masque du Cœur®.

Alors que les ventes de leurs sacs à main sont au point mort depuis le début du confinement Florence et Christelle, ont fait preuve d’agilité, en quelques semaines seulement. Voici comment la fabrication de masques en tissu leur a permis de sauver leur entreprise.

Comment est née l’idée de faire des masques en tissu, alors que vous faites des sacs à main et des ceintures ?

Ce n’était pas une évidence pour nous, mais début avril, l’un de nos clients, chef d’entreprise, nous a sollicitées pour des masques. L’opportunité a fait germer l’idée.

On voulait un masque de qualité, c’est le point de départ, de nos recherches. Pour les matières premières, nous avons trouvé du satin de coton imprimé avec des encres naturelles et hypoallergéniques. Afin de concevoir un masque fiable, nous avons étudié le cahier des charges des normes Afnor, notre masque tissu est fait de trois épaisseurs avec un filtre au milieu (certifié OEKO Tex). Notre masque est en cours de test sur sa résistance à plus de 50 lavages, nous attendons l’homologation.

Vous avez créé un masque solidaire.

Oui, nous voulions exprimer notre reconnaissance et remercier toutes celles et ceux qui se sont mobilisés sur le terrain : les soignants bien sûr, mais aussi les caissières, les agents de la collecte des déchets ménagers, les postiers… Nous avons décidé de soutenir l’association des Blouses Roses (1 € reversé pour chaque masque vendu), qui intervient aussi bien dans les services hospitaliers auprès des enfants malades que dans les EPHAD. À titre personnel j’ai eu l’occasion d’apprécier leur implication, puisque mon fils a dû être hospitalisé à plusieurs reprises, confie Christelle. Nous voulions sauver notre activité mais aussi être solidaires, d’où le nom donné Le Masque du Cœur, une marque que nous avons déposée à INPI.

Succès au rendez-vous.

Après un premier message sur notre compte Facebook, en quelques heures, nous avons eu 400 commandes. Dépasser nos peurs, sortir de notre zone de confort, cela s’est avéré payant. Depuis nous sommes à 2 000 masques commandés et cela continue ! Nous découpons des kits, qui sont cousus par des couturières, pour faire face aux commandes, nous avons fait appel à 7 couturières qui n’avaient plus d’activité. Elles ont un statut d’auto-entrepreneuses, et nous en cherchons d’autres. Nous vendons nos masques à l’unité et jusqu’à 200 pièces. Pour les entreprises, nous personnalisons le satin de coton, avec un imprimé logotypé. Depuis le 17 avril, nous travaillons sept jours sur sept ; nous ne comptons plus les heures juste les commandes !

F&C, 29, passage de la Forge, Olivet (en face du 98, rue Paulin-Labarre)

 

Prix de vente 13 € (dont 1 € reversé aux Blouses Roses)
Envoyez votre commande par SMS au 06 32 37 89 44
Précisez la quantité, vos coordonnées, votre mail et le mode de livraison souhaité : soit à retirer à la boutique soit envoi postal 7 € quelle que soit la quantité.

Le sens du détail
Un pont de nez (une tige placée au-dessus du nez) permet d’adapter le masque à chaque visage, cela évite aussi d’avoir de la buée sur ses lunettes ! Le liseret bleu blanc rouge, revendique le made in France mais pas seulement, mais « c’est aussi le symbole d’un esprit collectif, nous sommes soudés, c’est le moment de se serrer les coudes », souligne Christelle.


Propos recueillis par Marie-Zélie Cupillard

(Visited 21 times, 1 visits today)