5 conseils pour gérer les comportements relous de nos collègues

ED19

Se servir dans le frigo et vous voler votre repas, s’approprier le travail des autres… Voici un petit florilège des attitudes les plus énervantes de certains (es) de nos collègues de bureau. Julie legendart

Même si vous êtes tout à fait capable de faire la part des choses et de considérer vos collaborateurs·rices comme de simples collègues, il arrive qu’on se retrouve confronté·ée à des comportements déroutants et déplacés qui nous donnent des envies de meurtre. Voici quelques exemples des attitudes les plus courantes et exaspérantes, ainsi que des conseils pour y remédier.

1. Elle/il vous pique vos idées et se les attribue

« J’ai bossé toute la nuit sur ce projet et je pense qu’il tient la route. » Voici la phrase prononcée par votre collègue à l’intention de votre chef·ffe que vous écoutez, estomaquée. Et pour cause : l’idée qu’il/elle est en train de soumettre ressemble mot pour mot à la vôtre, et vous lui avez exposée pas plus tard qu’hier soir.

Si cette situation peut s’avérer difficile à gérer, le mieux reste tout de même d’en parler avec l’intéressé·e. Faites-lui comprendre de manière calme que vous n’êtes pas dupe et que sa proposition ressemble beaucoup à la vôtre. De là, vous pourrez sans doute trouver un terrain d’entente : travailler à deux sur le projet par exemple. Et si vous n’y parvenez pas, vous saurez dorénavant qu’il est plus sage de ne plus partager ce genre d’information avec cette personne. La prochaine fois que vous aurez une idée lumineuse, parlez-en plutôt directement à votre hiérarchie et mettez-la en œuvre dès que possible. C’est le meilleur moyen de ne pas se la faire piquer.

2. Elle/il vous entraîne dans sa chute

Elle ou il a commis une bourde au bureau ? Cela arrive à tout le monde. Mais si vous entendez votre collègue rétorquer à votre hiérarchie qu’elle/il a oublié tel rendez-vous parce que vous n’avez pas eu la bonne idée de lui rappeler ou qu’elle/il n’a pu boucler un dossier à temps parce que vous ne lui avez pas rendu votre partie à temps (ce qui est faux), aucun doute. Elle/il agit ainsi parce qu’il préfère vous incriminer pour diminuer sa charge de responsabilité au lieu de reconnaître ses erreurs.

En plus d’être immature et exaspérante, cette réaction peut réellement vous nuire. Il est donc important de ne pas se laisser faire et de se protéger auprès de votre hiérarchie en conservant des preuves écrites que vous avez bien respecté les délais qui vous étaient impartis (contrairement à ce que votre collaborateur·rice essaie de faire croire.)

3. Elle/il se sert dans le frigo et mange le repas des autres

Peut-être vous souvenez-vous de cette scène mythique et hilarante de la saison 5 de Friends où Ross perd les pédales et terrorise ses collègues après que l’un d’entre eux a osé lui piquer son sandwich. Si cette idée ne vous traversera jamais l’esprit, vous avez cependant remarqué que ce n’est pas forcément le cas de ce ou cette collègue qui n’hésite pas à piocher dans le frigo et à prendre un yaourt ou une boisson sans se soucier de savoir à qui cela appartient. Si vous assistez à ce genre de comportement, la solution la plus directe et la plus efficace est certainement de lui faire remarquer que cela vous appartient. Quitte à planquer un peu mieux vos victuailles à l’avenir si le cas est sérieux. Tout comme Ross, on ne vous y prendra pas deux fois.

4. Elle/il fait semblant de bosser et se repose sur vous

Dans le cas où vous travaillez en équipe, un collègue tire-au-flanc peut se transformer en véritable épée de Damoclès. En effet, compte tenu de sa faible quantité de travail effectuée chaque jour, il y a fort à parier que le dossier que vous devez rendre ensemble traînera parce qu’elle/il rechignera à réaliser sa part de boulot. Résultat : vous risquez de rendre votre travail en retard, ce qui ne passera franchement pas bien auprès de votre hiérarchie. Comment réagir : essayez de garder votre calme
et proposez-lui éventuellement de l’aider à s’organiser. Si rien n’y fait alertez votre hiérarchie.

5. Elle/il est super bruyant

Il met le haut-parleur quand il passe un coup de fil, écoute la musique toute la journée à fond et sans écouteurs, parle très fort et très souvent… Bref, en un mot, ce ou cette collègue vous tape littéralement sur les nerfs. Car le problème est que vous travaillez en open space.

Vous lui avez fait remarquer plusieurs fois qu’il était difficile de se concentrer mais il continue ? Sortez l’artillerie lourde. Demandez à vos autres collègues de vous prêter main-forte, parlez-en à votre hiérarchie. Ou alors, imitez-la/le. Peut-être qu’en subissant votre comportement bruyant, elle/il se rendra (enfin) compte de ce
qu’elle/il vous inflige chaque jour.