Aider son enfant à développer ses talents

enfant-edith

Dès leur plus jeune âge, les enfants développent une sensibilité pour les activités artistiques, sportives ou encore manuelles. Pour déceler le talent caché de votre bout de chou et l’encourager à le développer, il faut savoir interpréter les signes.

Si tous les enfants n’ont pas la chance d’avoir un don qui saute aux yeux de tous dès leur plus jeune âge, chacun d’entre eux possède forcément un talent dans tel ou tel domaine. Il suffit d’avoir l’œil pour repérer les aptitudes et les centres d’intérêt de son bout de chou et l’aider à développer ses compétences. Le tout, bien sûr, dans la bonne humeur et l’amusement !

Lui donner la liberté d’explorer

Dès son plus jeune âge, l’enfant va vouloir explorer le monde qui l’entoure et toutes ces interactions contribueront à son bon développement. Pas question donc de lui forcer la main en lui mettant un piano sous le nez, l’idée n’est pas de faire de lui un prodige de la musique avant même
qu’il ne sache marcher !

Le rôle des parents est d’attiser la curiosité de leur bambin afin qu’il découvre, par lui-même, le plus de choses possible, qu’il s’agisse d’art, de musique ou encore de sport. Il ne faut pas non plus le forcer à poursuivre dans une voie qui ne semble pas l’intéresser. Au contraire, posez-lui des questions pour cibler ses centres d’intérêt et l’encourager à continuer de faire ce qui lui plaît.

Savoir être attentif

Mais lorsqu’on a un enfant qui semble s’intéresser à tout, il n’est pas toujours évident de déceler les domaines pour lesquels il sera vraiment doué. Il faut donc redoubler d’attention pour observer son comportement, l’écouter attentivement et guetter les signes. À quelles histoires est-il le plus réceptif ? Quels sont les jouets qu’il préfère ? À l’école, avec quelle activité se sent-il le plus à l’aise ? Autant de questions qui vous permettront de bien mener votre petite enquête.

Par exemple, un enfant qui chantonne ou qui danse à la moindre occasion sera probablement ravi de découvrir le monde de la musique. Un bambin qui ne tient pas en place, toujours prêt à se dégourdir les jambes, a peut-être besoin de se dépenser par le sport. Enfin, les tout-petits qui aiment toucher les objets, les manipuler et qui peuvent passer des heures avec leurs jeux de construction sont probablement des futurs manuels ou des pros du dessin ! Quoi qu’il en soit, en grandissant, l’enfant sera toujours à même de mieux exprimer ses besoins, ce qui vous facilitera la tâche…

Ne jamais lui forcer la main

Dans tous les cas, inutile de forcer sa progéniture à persévérer dans une voie qui n’est pas la sienne. Il est aussi totalement contre-productif de placer de trop grands espoirs dans les talents de son enfant ou de l’obliger à pratiquer telle ou telle activité parce qu’on n’a pas eu la chance de le faire soi-même. Toute forme de pression et d’obligation finit toujours par dégoûter les enfants qui, souvent, dès l’adolescence, se rebellent et laissent tomber le hobby qu’ils pratiquent pourtant depuis plusieurs années.

À l’inverse, il n’est pas sain non plus de le laisser s’enfermer dans sa passion. Lorsque cette dernière devient une obsession, il faut calmer le jeu et l’inciter à s’intéresser à autre chose, au risque qu’il n’accumule trop de stress et de pression liés aux résultats qu’il souhaite obtenir. Les activités extrascolaires sont faites pour divertir et développer les capacités de vos rejetons, pas pour en faire des petits génies précoces…

M.K.

(Visited 8 times, 1 visits today)