« Animal » on est bien

© Léonard de Serres © Léonard de Serres

Le premier album six-titres de Kundal, vient de sortir. Pour accompagner ce petit événement, la jeune artiste a prévu de chanter sur différentes scènes du département. Portrait d’une nouvelle venue à découvrir d’urgence !

 

Franchement, on se demande ce qui sépare Kundal des autres artistes programmés sur les grandes scènes et inscrits en bonne place sur les playlists des stations de radio. Son œuvre, bien que toute fraîche, est déjà en place, sa « marque » est gravée : les instruments, finement arrangés, laissent retentir la voix, claire, aérienne, riche en chœurs très travaillés. Mélodies efficaces, textes au diapason… Une belle découverte que cette auteur-compositrice-interprète de 27 ans dont le nom signifie « boucle » en langue sacrée de l’Inde, un terme que l’on retrouve aussi dans « kundali », la richesse intérieure que nous portons toutes et tous. Sa richesse à elle, c’est la musique, la chanson, qu’elle pratique depuis l’enfance : « Je suis venue à Tours après le bac L pour faire de la musicologie. J’écris depuis que j’ai dix ans, j’ai appris la guitare ensuite. C’est un cousin qui montait ses propres groupes qui m’a transmis l’envie de faire ce métier. Puis il y a eu la rencontre avec un prof du collège de Richelieu qui m’a encouragée, la chorale au lycée…. Après la musicologie, j’ai suivi une formation à la scène avec la Boîte vocale, et je me suis lancée. » Pas toute seule, mais presque : c’est en duo chant-guitare que Kundal fait ses premières armes. Nowal, c’est son nom, écume les scènes régionales, les cafés-concerts, les médiathèques… « Cela a duré presque cinq ans, se souvient notre Ridelloise d’origine, j’étais entourée par une équipe professionnelle, mais à un moment donné, j’ai senti que j’étais arrivée à la limite de ce que je pouvais faire dans ce cadre. »

 

Astuces vocales

 

Elle se pose, elle réfléchit, écrit des morceaux qui lui correspondent davantage. Comme, bien souvent, tout est affaire de rencontres, elle croise le chemin de Jekyll Wood (Roman Gavilan) par le biais du label indépendant vouvrillon Time is out qui l’a prise sous son aile. Avec Romain, c’est le coup de foudre artistique : ils enregistrent ensemble une maquette, puis un premier « vrai » CD, « Animal », dont il co-signe la production et sur lequel il joue guitare, basse et percussions. L’objet, véritable carte d’identité pour tout jeune artiste, est sorti en mars. On y découvre un univers original, influencé par les musiques du monde, l’Espagne, que Kundal apprécie particulièrement et où elle a enregistré son premier clip. Bien que l’ensemble soit très personnel, on y perçoit des petites touches de Camille, ou d’autres chanteuses qui misent sur des astuces vocales, avec leurs voix qui sonnent comme des instruments. Ambitionne-t-elle de collectionner les Victoires de la musique, elle aussi ? « Pour l’instant, je veux être reconnue pour ce que je fais, vivre de la musique, rester maître de ce que j’ai envie de faire. » Une maîtrise que les curieuses et les curieux sont invités à écouter en version studio, ou en live, Kundal ayant prévu plusieurs passages dans la région. À ne pas rater, vous l’avez compris…

 

Le 5 juin au Caravage, à Loches
Le 6 juin à Truyes (première partie de Carine Achard)
Le 26 juin au centre culturel A. Camus de Saint-Pierre-des-Corps, avec Jekyll Wood et Funk Trauma
Le 26 juillet à Loches (« Loches en voix »)

CD « Animal » en vente chez Madison, Instant Ciné et sur le site web www.kundal.fr