Bertrand Robert, l’artiste est de retour

© Léonard de Serres © Léonard de Serres

Enseignant et galeriste (le No White Cube, c’est lui), Bertrand Robert a repris, il y a un peu plus de deux ans, ses outils de plasticien. Et les choses sont en train de bouger dans le bon sens… 

 

Peintre à la base, c’est pourtant vers le dessin contemporain que Bertrand Robert s’est tourné quand il a décidé, après un arrêt de 15 ans, de montrer de nouveau ses œuvres au public : « J’ai recommencé en utilisant le stylo Bic, puis j’ai développé une technique propre, avec graphite, huile de lin, crayons de couleur sur de la toile bulle. » Nouvelle technicité, et nouvelle approche aussi. Car en 15 ans, tellement de choses ont changé… « Mon travail interroge notre rapport à l’image et à notre intimité qui est dévoilée, dit-il. J’ai inventé le personnage d’Émilie Bob Curtis, que je montre sous différents aspects. Je pars d’images des réseaux sociaux, puis je décline une orientation, un contexte. »

 

Atypique

Si l’artiste est de nouveau visible, cette facette du personnage n’a pas pour autant remisé au second plan l’ancien prof de collège et d’école d’art qui a créé chez lui, d’abord à Savonnières puis à Tours, rue Salengro, un lieu, le No White Cube, qui regroupe au même endroit atelier d’enseignement artistique – pour les enfants à partir de quatre ans jusqu’aux adultes, en passant par la prépa aux écoles d’arts appliqués ou d’archi –, lieu d’exposition d’art contemporain, et lieu de vie, la sienne en l’occurrence, puisqu’il habite dans cet espace aménagé de la manière la plus conviviale possible. Un espace qui ne sera bientôt plus situé rue Salengro : à l’heure où nous écrivons ces lignes, Bertrand est pratiquement en train de faire ses valises pour un autre endroit, mais toujours à Tours. Un artiste à suivre, dans tous les sens du terme !

 

Bientôt à Chambray

« Un artiste/un trimestre » est une exposition organisée à la médiathèque de Chambray. Bertrand y montrera ses dessins à partir de juin 2016. Save the date ! Il profitera de l’occasion pour inviter, dans le cadre d’une « carte blanche », l’illustratrice Anna Boulanger.

 

À Paris aussi

Sans trop en dire, Bertrand annonce que des choses sont en train de se faire sur Paris ; ses œuvres seraient prochainement exposées avec celles de quatre autres artistes. Où et quand ? Réponses sur sa page Facebook, ou sur son site web qui est en cours de réalisation.

 

Bio express

05/09/1972 : naissance à Nogent-le-Rotrou

1996 : diplôme national supérieur d’expression plastique

1998 : arrivée en Touraine

Novembre 2012 : No White Cube à Savonnières

2014 : No White Cube à Tours

 

Ses artistes préférés

« Annette Messager, pour son travail de volume, d’installation, que j’aime beaucoup. Mais ça n’a rien à voir avec mon travail. » Sinon, citons Gerhard Richter, David Hockney, ou Hope Gamgloff, dont la démarche est plus en lien avec le travail de Bertrand.

 

Le concept No White Cube

« À un moment donné, avec mes 20 ans d’expérience, j’ai eu envie de monter un projet personnel : j’ai donc créé des ateliers chez moi ; le but était d’être dans un lieu convivial, en petits groupes, et de mener un travail basé sur l’humain. Puis est né le projet No White Cube, pour mettre en avant les artistes sans faire office de dépôt-vente. Ils n’étaient pas exposés dans une galerie traditionnelle, mais dans un lieu de vie, permettant une interaction avec le public. »

 

Sur Facebook : Nowhite cube atelier d’art