Bien choisir ses rosiers

decojardinfleur
Bien choisir ses rosiers

Bien choisir ses rosiers

Les rosiers sont vendus sous plusieurs formes, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. on vous dit tout pour bien les choisir en fonction des variétés disponibles et de la saison.

Rosiers à racines nues
C’est la présentation la plus économique, sous laquelle les rosiers sont envoyés par correspondance et souvent vendus par les pépiniéristes, à l’unité ou par botte, sans conditionnement individuel. C’est aussi sous cette forme qu’ils sont plutôt destinés aux utilisateurs professionnels, espaces verts et entrepreneurs du paysage. Les rosiers sont arrachés lorsque le bois est formé et bien mûr (aoûté), les tiges et les racines raccourcies (habillage) pour faciliter l’emballage et le transport. Chez le producteur, en attendant la livraison, puis sur le lieu de vente, ils doivent être mis en jauge et abrités du gel et de la pluie, ou conservés dans un local à atmosphère contrôlée. Au moment de l’achat – si possible – surveillez qu’il n’y ait ni meurtrissure sur les tiges, ni racines endommagées, ni feuilles, ni branches mortes, ni rejets au niveau du point de greffe. Ces rosiers sont à planter entre octobre et mars, la meilleure période se situant de mi-octobre à mi-décembre, et la date limite acceptable dépendant de la situation géographique et des conditions climatiques de la saison. En attendant la plantation, ils doivent être conservés en jauge, dans du sable fi n ou de la tourbe, en extérieur ou sous abri aéré non chauffé. Il faut éviter tout dessèchement entre la sortie de la jauge et la plantation, praliner les racines, planter très rapidement, arroser abondamment.

Rosiers prêts à planter
Le rosier a ses racines emballées dans une motte solide, un substrat de culture, qui devra être conservée humide. Elle est maintenue par un fi let biodégradable (en un ou deux ans) avec un suremballage plastique. Une étiquette est attachée aux branches, qui sortent du sachet, les plaies de coupe étant recouvertes de cire, pour éviter le desséchement. Le rosier est prêt à être planté, déjà taillé et formé. Mais comme le rosier a pu continuer à pousser sur le lieu de vente, il faut pincer les pousses qui dépassent 15 centimètres. La motte peut être conservée ou défaite au moment de la plantation, mais le suremballage plastique toujours enlevé. Plus chère à l’achat, cette préparation est très pratique pour l’amateur ne plantant qu’une quantité limitée de rosiers dans son jardin. Les époques de plantation préconisées sont les mêmes que précédemment.

Quand planter ?

Si la meilleure période pour acheter et planter ses rosiers est l’automne (de mi-octobre à mi-décembre), la plantation est encore possible jusqu’à la reprise de végétation, généralement en avril, hors des grands froids. Et même toute l’année si le rosier a été cultivé en conteneur. En revanche, sauf dans ce dernier cas, les rosiers ne doivent pas être achetés avant octobre : pour donner pleine satisfaction à sa mise en culture, le rosier doit avoir acquis le maximum de réserves et être mature. La période d’arrachage est donc octobre. Pour mettre des rosiers à la vente plus tôt – tout début octobre – le bon rosiériste devra sélectionner des variétés à maturité précoce et optimiser ses délais entre l’arrachage et la mise en vente. Selon leur présentation, il faudra les planter plus ou moins vite après l’achat et en respectant des règles différentes. Attention : les différentes variétés sont cultivées en quantités limitées. C’est donc bien en les achetant dès octobre, sur place ou par correspondance, que vous serez assurée du meilleur choix.
Source www.snhf.org

Nos adresses

Le spécialiste de la rose ancienne est dans la région, une visite s’impose.
Les Roses Anciennes Andre EVE
Z.A. Morailles Pithiviers-Le-Vieil 45300 Pithiviers 02 38 30 01 30
Grimpants, anciens, miniatures, couvre-sol… 22 000 rosiers en 300 variétés.
Pépinière Pierre Gaujard 255 route des Chevreuils Saint Denis en Val 02 38 76 71 04