Bien manger à la pause déjeuner

E11

La pause déjeuner a beau être sacrée, rares sont ceux à faire les bons choix en matière de petits plats. Voilà quelques clés pour apprendre à bien s’alimenter et à faire le plein d’énergie. Sophie Diaz

Quoi de plus agréable, après une longue matinée de travail, que de faire un break autour d’un bon repas ? Fébrilement attendue par tous les travailleurs, la pause déjeuner est l’un de ces doux moments de félicité, propices au plaisir comme au partage. C’est du moins ce qu’elle est censée être en théorie : en vérité, la plupart des Français peinent à savourer cet instant, au sens propre comme au figuré. Entre les pauses toujours plus courtes et la prolifération des plats industriels, difficile pour un salarié d’avoir une alimentation équilibrée. Qu’à cela ne tienne ! Les paninis gras et autres pizzas dévorées à la va-vite n’ont rien d’une fatalité. Retrouver la ligne et une alimentation saine n’a rien d’un défi insurmontable, pour peu que vous soyez motivé à bousculer vos habitudes.

Une mauvaise manie à bannir

Que ce soit par manque de temps ou par simple désir de prendre de l’avance, de nombreux employés du secteur tertiaire boudent la pause déjeuner au profit d’un grignotage sur le pouce devant leur poste de travail. C’est malheureusement là un bien mauvais réflexe : si l’on peut aisément comprendre l’aspect pratique de cette habitude, il est pourtant essentiel de s’octroyer une véritable pause dans sa journée de travail. Cette coupure est non seulement capitale pour recharger vos batteries, mais aussi pour faciliter votre digestion, ou encore vous aider à garder le moral. Nul besoin d’être médecin pour deviner que rester assis, confiné dans une même pièce durant toute la journée, n’a pas grand-chose de bénéfique pour la santé. Prenez donc le temps de
vous aérer l’esprit loin de votre ordinateur, soit en salle de repos avec vos collègues, soit à l’extérieur de l’entreprise si le soleil
est de sortie. Un simple répit d’une demi-heure devrait suffire. Vous en serez d’autant plus performant une fois de retour
devant votre écran.

Une alimentation aux petits oignons

Ce n’est pas un mystère : les sandwichs saturés de sauce, les plats préparés et les hamburgers du fast-food du quartier sont loin de vous fournir toutes les vitamines et les minéraux dont vous avez besoin au quotidien. Pis encore, ceux-ci risquent avant tout de vous faire prendre quelques kilos bien mal venus. En outre, les burgers dégoulinants de graisse ont tendance à provoquer des somnolences peu après leur ingestion. La pause déjeuner doit vous requinquer, pas vous assommer !

Évitez donc comme la peste (ou du moins comme le cholestérol) ces plats trop riches, trop gras ou trop salés, et privilégiez des menus équilibrés, légers mais consistants. Ces derniers doivent être composés de légumes, de protéines (viande, poisson, œuf ou même tofu pour les végétariens), de féculents (de préférence riz ou pâtes au blé complet), d’un laitage et d’un fruit. Les restaurants d’entreprise comme les établissements classiques proposent suffisamment de choix pour vous permettre de respecter cette ligne de conduite.

Côté boisson, pas de surprise : bannissez les sodas et les boissons énergétiques, au profit d’une bouteille d’eau minérale. Si tel le capitaine Haddock, vous trouvez celle-ci trop fade, optez pour des eaux aromatisées sans sucre ou, à défaut, pour du thé… à condition de ne pas trop le sucrer ! Pour le goûter, remplacez les gâteaux industriels par des fruits secs, des noix*
ou par un yaourt, sucré à l’aide de miel ou de sirop d’agave.

La lunch box du succès

Pour garder le contrôle de votre alimentation, le mieux reste tout naturellement de préparer votre petite gamelle et de l’emporter au bureau. Avec un minimum d’organisation, cette option ne devrait pas être trop chronophage. En optant pour cette solution, il est conseillé d’établir vos menus à l’avance, afin de gagner du temps sur vos courses et de ne pas vous retrouver démuni avant le jour J. Pour le transport, vous avez l’embarras du choix : outre les classiques tupperwares, il existe aujourd’hui de nombreux modèles de lunch box. La tendance du moment est au bento, qui fait de longue date le bonheur des écoliers comme des salariés japonais. Cette boîte à repas compartimentée vous permet d’embarquer un plat, une entrée et un dessert sans que ceux-ci ne se mélangent.

* Attention toutefois à ne pas vous gaver de noix ni de fruits secs : s’ils sont certes très riches en minéraux, ils demeurent extrêmement caloriques !