Caroline a atteint ses objectifs

e8

Passionnée par la photographie depuis que sa grand-mère lui a offert un appareil, Caroline Gasch est parvenue à en faire son métier. Dans son studio du centre de Tours, les réalisations personnelles accrochées aux murs laissent deviner son vif intérêt pour les ÉTATS-UNIS et le monde urbain. Mais pas que…
Sébastien Drouet

 

Ça marche à tous les coups. New York, tellement vue et revue dans les films, les séries et documentaires qu’elle nous est familière, continue de fasciner. Et quand un magasin expose de grandes photos, bien colorées, de la mégalopole américaine, les amateurs du genre poussent la porte. « J’y suis allée six fois, indique Caroline. C’est la ville de tous les possibles, on se sent chez soi là-bas. Quand j’ai ouvert ici il y a six mois, le thème s’est imposé de lui-même. » Au départ, c’est un vif intérêt pour les photographes-coloristes américains – William Eggleston notamment – qui l’a conduite à s’intéresser à ce qui se passait de l’autre côté de l’Atlantique. Des artistes que l’Aixoise d’origine a découverts au fil d’un parcours qu’elle a voulu le plus complet possible. La culture photographique, dans son ensemble, est capitale pour celle qui vit sa passion au quotidien depuis son adolescence. Pourtant, au début, notre photographe était engagée dans une autre voie : « J’ai suivi des études de langues étrangères à Paris. Je me destinais à être prof, car les métiers artistiques, guère rémunérateurs, n’étaient pas très bien vus… Mais en réalité, je me suis intéressée à la photo quand ma grand-mère m’a offert un Agfacolor pour mes 14 ans – je l’ai toujours ! Je l’ai découvert, observé, j’ai tout fait fonctionner. »

L’heure de la revanche

Si, dès lors, la graine était semée, il a fallu attendre encore quelques années avant que la fleur n’éclose… « J’ai d’abord été prof d’espagnol, puis assistante de direction chez Pernod-Ricard, à Paris. Mais la photo était toujours là, au quotidien. » Il y a dix ans, à Blois, Caroline a franchi le pas : elle est devenue photographe professionnelle, œuvrant d’abord dans le domaine de l’immobilier, photographiant les maisons et les appartements. « Beaucoup de commandes pour des clients, avec en arrière-plan l’idée d’avoir un jour un lieu pour exposer mes propres photos. » Arrivée à Tours il y a quatre ans, Caroline s’est impliquée davantage encore dans son domaine, en passant un CAP puis une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), « comme une revanche sur ce que je n’ai pas pu faire plus tôt ». Désormais, « je suis en adéquation avec ce que j’ai toujours voulu, me partageant entre photo professionnelle et photo d’art ». D’ailleurs, une nouvelle expo, en plus de celle des artistes tourangeaux ou régionaux qu’elle promeut, décore les murs de son studio. Son titre : « Au fil de l’eau » (jusqu’à fin août). Des bords de mer, des fleuves, des rivières, des paysages photographiés aux États-Unis (bien sûr !), du côté de Cape Cod, mais aussi à Dinard ou Saint-Malo. Et la prochaine exposition est déjà décidée : ce sera la Californie, où Caroline devait séjourner début mai. « La lumière, la couleur, le désert sont fascinants. » Plein de belles choses à voir, donc… très bientôt et en grand format !

17, place de la Résistance à Tours 02 34 53 94 48
carolinegasch.com
Sur Facebook et Instagram