Céline enfin dans ses meubles

E14

Attention, peinture fraîche : le magasin Home déco vient tout juste d’ouvrir ses portes au sud d’Orléans. « C’est un nouveau concept, annonce Céline Tardieu : je réunis ici des produits neufs, mais c’est aussi un dépôt-vente de meubles et objets d’occasion. » C’est surtout une aventure exaltante pour la toute nouvelle patronne !. Sébastien Drouet

 

Son parcours

Avant l’activité qui l’occupe désormais, Céline a exercé dans un tout autre domaine, et dans une toute autre région : il y a quelques années, elle était… esthéticienne à Bordeaux. « J’ai arrêté de travailler pour élever mes trois enfants, puis j’ai commencé à relooker des meubles pour moi-même, en loisirs », dit-elle. Une passion pour le mobilier était née, à tel point que certaines personnes de son entourage l’ont encouragée à vendre ses créations ! Mais c’est dans un dépôt-vente d’Orléans, ville où elle est arrivée pour suivre son mari muté en 2007, que Céline a débuté une nouvelle carrière : « J’ai allié ainsi mon intérêt pour les meubles et la décoration avec mon sens du commerce. »

Le déclic

Au mois de juin 2016, la vie professionnelle de Céline a pris une nouvelle direction. Bien que désireuse de poursuivre dans le domaine du dépôt-vente de meubles et d’objets, elle a senti qu’il était temps d’endosser la responsabilité pleine et entière d’un magasin. Fini le statut d’employée ! « J’avais envie de procéder comme je l’entendais, déclare-t-elle. Je ne prends pas tout, je sélectionne selon mes propres critères et en fonction de la demande : des meubles propres, tendance ou pas, vintage… Je recherche surtout des produits atypiques. » Ce qui lui plaît ? Que le meuble ait une seconde vie : « Les gens viennent avec une photo du mobilier, puis on se met d’accord sur un prix de vente. Mais je propose aussi des meubles neufs ; je travaille avec un fournisseur qui fait le plus possible de fabrication française. » Sans oublier les « Talents du Loiret », selon l’expression de Céline : de jeunes fabricants ou relookeurs qui exposent et vendent ici-même.

Les difficultés

N’allons pas en chercher là où il n’y en a pas spécialement. Croisons les doigts, mais jusqu’à présent, le plan se déroule sans accroc. « J’ai mûri le projet durant plusieurs mois », rappelle Céline.

Les aides

Un projet mûri en solo, donc, sans soutien institutionnel particulier, mais non sans coup de main au moment où il a fallu installer les meubles et objets dans ce vaste local choisi pour sa surface (300 m2 d’espace commercial) mais aussi pour sa situation : le passage sur la RN 20, le parking devant, etc. : « Mon entourage connaissait mon sens du commerce. La famille, les amis m’ont donné des informations, ont facilité des contacts… et se sont retroussé les manches au moment d’aménager ! » Par ailleurs, au chapitre des aides « au quotidien », signalons l’apport d’un service annexe de livraison-enlèvement-estimation, et celui d’un commissaire-priseur qui informe Céline des bonnes affaires.

 

LES +

Le contact avec les clients
Le travail pour soi
La recherche de fournisseurs

 

LES -

« Il est un peu trop tôt (ndlr : le magasin a ouvert le 10 mars) pour en trouver ! », sourit Céline

 

Home Déco. 47 rue des Chabassières, à Orléans
02 38 24 64 23
sur Facebook : @depotventehomedeco