Du Guatemala à la Touraine : Karla Derenne

o17

Une gigantesque métropole (4 millions d’habitants avec l’agglomération) dans un tout petit pays : ce pourrait être la définition de Guatemala city, où est née Karla il y a 33 ans. À Tours, où elle vit depuis 2012, elle a ouvert El Cafecito, un établissement où les amateurs se régalent de vrai café, l’un des produits les plus exportés du Guatemala. Sébastien Drouet

Comment est-elle arrivée à Tours ?

Depuis toute petite, Karla est amoureuse de la France. Pourquoi ? Quand ? Impossible de dater le déclic. « C’étaient des films, des musiques… Dans le monde entier, tout le monde connaît Paris, c’est romantique, ça fait rêver ! » Tout en rêvant de la France, elle a continué à faire sa vie en Amérique centrale, terminant sa scolarité classique, puis suivant des études de marketing, avant de travailler pour Procter & Gambles au Guatemala, puis au Panama pendant quatre ans. Au mois de mai 2011, elle s’offre un voyage en solitaire à Paris, d’où elle revient enchantée… et où elle retourne un an après pour une année sabbatique. « Je visitais différentes villes françaises, Tours a été ma première escapade ! » En octobre 2012, Karla rencontre son futur époux, tourangeau. « Je venais ici chaque week-end. Au bout de mon année sabbatique, je n’avais plus d’argent. Alors je me suis installée à Tours… »

Comment s’est-elle intégrée ?

C’est en plongeant dans le travail que cette amoureuse de la France a fait corps avec son pays d’adoption… mais par le biais d’une multinationale américaine. « Je travaillais à Paris, chez Coca-Cola, et je faisais les allers-retours quotidiens. » Épuisant. Cette pro du marketing se lance alors dans un projet personnel autour d’un produit qu’elle connaît bien puisque sa famille en fait le commerce au Guatemala : le café. Voilà comment El Cafecito est né. À partir de là, l’intégration se fait toute seule : « Je suis chaleureuse, souriante. Quand on va vers les gens avec le sourire, ils répondent avec le sourire… »

Qu’est-ce qui la surprend encore en France ?

Karla a encore et toujours les yeux de Chimène pour son pays et la Touraine, dont elle visite villes, villages et monuments sans se lasser. Côté art de vivre, huîtres et escargots ne l’ont pas rebutée, pas plus que l’eau froide en Bretagne : « C’est comme si tout cela m’avait été destiné. Pour le reste, rien ne me choque, mais je suis hyper positive. Vous savez, je me sens libre ici. Au Guatemala, une fille doit faire très attention quand elle sort le soir ; ici, on est tranquille. »

Infos : El Cafecito, 43 rue du Grand-Marché à Tours

Ses adresses : Au bonheur des gourmandises, 31 place du Grand-Marché, pour la tarte au citron

Les Linottes, 22 rue Courteline, « juste trop bien » !

Le café Marcel, 4 place Plumereau, pour les brunchs