Elles sont passées par le salon de la reconversion Profession’L

© Didier Protin © Didier Protin
© Julie Rey

© Julie Rey

Anne-Lys Ballue, va ouvrir son  « Comptoir ChocolaThé  » : Après quinze ans, d’événementiel dans le cinéma

J’ai travaillé pendant plus de quinze ans pour un réseau de salles de cinéma, d’abord à Toulouse, puis des salles d’art et d’essai réparties dans le Grand Sud-Ouest. Je m’occupais de la programmation, de l’animation des sites, des événements, du management… J’y ai pris beaucoup de plaisir mais lorsque j’ai été licenciée économique à l’automne 2013, j’ai décidé de tourner la page car c’est un secteur un peu sinistré. Au salon Profession’L, je me suis rendu compte que les femmes doutent davantage, qu’on ne s’autorise pas certaines choses. J’y suis allée avec beaucoup de questions et de craintes car l’entreprenariat n’est pas courant dans ma famille et j’en suis ressortie revigorée ! La présentation d’Aude de Thuin (c’était la star du salon !) qui a parlé de son parcours était vraiment enthousiasmante, de même que celle d’une femme entrepreneure très dynamique ou des Pionnières d’Aquitaine. On ressentait une grande énergie autour de l’entreprenariat. Je suis sortie en me disant « Allez je me lance » et je suis en train de réaliser mon rêve. Je viens de signer des locaux pour ouvrir avec mon frère (qui est barista) un salon de thé-coffee shop et comptoir gourmand !

© Didier Protin

© Didier Protin

Aude Badia, communicante  « Simple Com Tout  » : J’ai ciblé de nouveaux clients et j’ai réactivé mes réseaux

Je me suis rendue au salon l’an dernier, j’en avais entendu parler sur internet et j’y recherchais à la fois des réponses et des outils pour me lancer réellement. Après des études de graphisme et de web design, j’ai été pendant plusieurs années salariée pour différentes entreprises (aéronautique, compagnie de théâtre…). C’est là que j’ai commencé à me former aux techniques de communication, en particulier en stratégie. En 2013, j’ai décidé de regrouper mes différentes expériences et compétences en un diplôme, et j’ai ainsi passé un BTS de communication en entreprise. Cela m’a redonné une certaine confiance, mais tout ce cheminement a été long, et j’ai parfois connu des périodes de découragement. Lorsque je me suis rendue au salon, j’avais déjà pris le statut d’auto-entrepreneur, mais ça a été un vrai déclic pour la suite. J’ai assisté à de nombreuses conférences, comme celle d’Aude de Thuin dont j’ai ensuite acheté le livre « Oser entreprendre ». Ces différents parcours et témoignages m’ont vraiment enrichie. J’ai trouvé aussi que les thèmes abordés étaient très modernes, comme l’économie sociale et solidaire par exemple. Depuis, je me suis recentrée, j’ai ciblé de nouveaux clients et j’ai réactivé mes réseaux. Tout cela m’a permis de relancer mon activité de stratégie en communication globale, et m’a aussi donné envie de développer de nouvelles compétences, telles que le design d’application mobile.