Emilie, de battre son coeur rose s’est emballé

© Gilles Lespagnol © Gilles Lespagnol

Comme tout le monde, Emilie Dias a des rêves. A l’annonce de son cancer de l’utérus, à presque 30 ans, elle décide de les réaliser. Et avec son association Coeur rose, c’est loin d’être fini !

Orléanaise de naissance, Emilie mène une belle carrière dans la banque à Lyon. Elle s’apprête à passer le cap des trentenaires quand on lui diagnostique un cancer de l’utérus, ou plutôt un papillomavirus. « Ça a bouleversé ma vie et ça a été un révélateur de l’importance de vivre », avoue-t-elle sans détour.

Place aux rêves…

Comme les mauvaises nouvelles sont parfois d’excellents boosters d’énergie, Emilie décide de tout remettre en question. Elle rêve de découvrir l’Australie et de reprendre des études. Ni une ni deux, elle fera les deux en même temps. Emilie signe une rupture conventionnelle avec son employeur, vend sa voiture, met son appartement en location. Après plusieurs avis sur sa maladie, son gynécologue lui donne le feu vert médical : « Tu pourras te faire opérer en Australie. » La voilà donc partie pour le pays des kangourous !

Après une consultation, le vendredi et l’opération, le lundi, Emilie commence sa nouvelle vie. Chercher un travail, devenir bilingue, se faire de nouveaux amis, le tout sous 365 jours de soleil par an, la pétillante trentenaire passe deux ans et demi sous le ciel

de Sydney. Elle obtient même sa licence internationale en gestion des ressources humaines, un domaine qui l’avait toujours attirée.

Action !

En juin 2013, Emilie décide de rentrer en France, dans sa région d’origine. Pas forcément facile de passer de l’enthousiasme quasi permanent des Anglo-Saxons aux recruteurs à l’esprit formaté du vieux continent… Oui, Emilie a 10 ans de carrière dans la banque, mais c’est aussi, à 35 ans, une jeune diplômée en ressources humaines. « Je ne rentre pas vraiment dans les cases », observe-t-elle, factuelle.

Mais l’envie d’agir est bien là. Parallèlement à sa recherche d’emploi, c’est par la création d’une association qu’elle va concrétiser ses envies : « Tout est parti d’une idée un peu folle, quand j’ai défilé pour l’Atelier Fraise au loup : l’envie de créer des évènements festifs pour récolter des fonds ! ». À sa grande surprise, elle est immédiatement suivie par ses proches et ceux à qui elle expose son projet d’association.

En mode charity business

L’année 2015 commence sur les chapeaux de roue. Emilie reçoit trois bonnes nouvelles durant la même journée pour l’organisation de son gala de charité : la validation de l’Institut Curie, l’accord de la mairie d’Orléans pour le prêt d’une salle et la présentation du projet sur les ondes de France Bleu.

Dès lors, la mécanique de l’organisation d’un évènement se met en place : recherche de partenaires techniques, de mécènes, castings, appel aux dons, aux bénévoles… L’énergie est plus qu’indispensable et l’enthousiasme au rendez-vous.

Emilie mène ce projet tambour battant et compte bien créer d’autres évènements pour son association dont les bénéfices seront reversés à l’Institut Curie.

Un coeur rose à suivre !

INFOS PRATIQUES

CASTING : le 24 mai au Garden Ice Café
GALA DE CHARITÉ : le 5 septembre, salle Eiffel
AU PROGRAMME : spectacle de Blandine Métayer, défilé de mode, concert de jazz et vente aux enchères.
Tous les renseignements sur la page Facebook de l’association : COEUR ROSE