Envie de dépoter au boulot ? On essaie la méthode Pomodoro

sp

Besoin de conseils pour mieux gérer votre temps au bureau ? Cette méthode développée dans les années 80 reste imparable. Julie Legendart

Quel que soit votre job, impossible que vous échappiez au phénomène du temps qui s’écoule à la vitesse de l’éclair. Pourtant, vous ne pouvez pas vous empêcher de remarquer que certains collaborateur·trices gèrent bien leur emploi du temps, malgré une charge de travail identique à la vôtre. « Comment font-elles/ils ? », vous demandez-vous. Sans doute connaissent-elles/ils la « technique Pomodoro », développée par l’Italien Francesco Cirillo à la fin des années 1980, qui repose sur un système de gestion du temps.

Francesco Cirillo a développé la méthode lorsqu’il étudiait à l’université universitaire. Pour la mettre en application, il s’est servi d’un minuteur de cuisine en forme de tomate, qui a donné le nom à sa célèbre méthode (NDLR : le mot italien « pomodoro » signifie « tomate » en français). Aujourd’hui consultant en productivité, Francesco Cirillo a publié l’ouvrage The Pomodoro Technique dans lequel il expose sa méthode en détail. Voici dans les grandes lignes, le concept de la technique Pomodoro.

Concentration maximale

Définissez une tâche précise sur laquelle vous devez travailler et programmez un minuteur à 25 minutes (la fonction chronomètre de votre smartphone fera également très bien l’affaire)… Pendant ce laps de temps, interdiction de se laisser distraire, sauf en cas d’extrême urgence.

On ne répond pas à ses emails, ni au téléphone, et on évite de se lever pour remplir sa gourde d’eau ou de prendre son smartphone pour rafraîchir une énième fois son fil d’actus Twitter. 

Si une idée intéressante surgit, on la note sur une feuille de papier pour ne pas oublier, puis on se remet au travail.

Si votre boss a besoin de vous, pensez bien à mettre le chronomètre sur pause. Essayez de voir avec elle/lui si vous pouvez planifier une réunion pour plus tard ou envoyer un email pour aborder le sujet en question. Si ça ne peut pas attendre, réinitialisez votre minuterie. 

Un outil efficace pour résister aux distractions

En plus de nous pousser à atteindre un objectif (le fait de se chronométrer va nous motiver à terminer dans les temps impartis), cette méthode permet d’évaluer le nombre de fois où notre esprit s’égare. Au cours de cette période de 25 minutes, vous serez en effet probablement surpris·e par le nombre de fois où votre concentration faiblit et par la fréquence à laquelle vous avez envie de céder à la distraction.

Heureusement, le chronomètre sera là pour vous rappeler que vos n’avez pas le temps pour ces activités dans l’immédiat (vous les réaliserez plus tard).

Après les 25 minutes d’intense productivité, prenez une pause de 2 à 4 minutes avant de vous lancer dans une nouvelle tâche. 

Si vous le pouvez, complétez ce cycle quatre fois, puis faites une pause plus longue d’environ 30 minutes.

Des études ont d’ailleurs démontré que de brèves coupures aident à mieux se concentrer au travail. Alors, même si vous ne fumez pas, plus d’excuse pour bouder la pause de l’après-midi avec vos collègues !