Et maintenant dansez !

O4

Excellente à la fois pour le corps et le moral, la danse est l’activité physique parfaite pour tous ceux qui souhaitent garder la forme et le sourire en même temps ! Adèle Gallant

Loisir festif par excellence, la danse permet de se maintenir en forme tout en s’amusant. Que l’on s’inscrive à un club, à un cours collectif ou à un thé dansant, la pratique des danses de salon, seul ou en couple, permet également d’entretenir sa vie sociale, voire de faire de nouvelles rencontres. Il s’agit donc d’une activité hautement recommandable, d’autant qu’une étude américaine tend à indiquer qu’il s’agirait également d’un excellent outil de lutte contre la dépression. En effet, en esquissant quelques pas de danse trois fois par semaine, on secréterait des endorphines qui lutteraient contre le stress et amélioreraient la qualité de sommeil. L’essai scientifique indique également que plus le rythme est proche de celui des pulsations cardiaques, plus l’activité sera bénéfique et apaisante. Ne reste plus qu’à choisir sur quelle musique chalouper…

À chacun son déhanchement

Les danses de salon recouvrent de nombreux genres, allant du tango au rock, en passant par la valse ou la salsa. Par définition, toutes se pratiquent à deux, et l’expérience montre qu’elles ont également certaines vertus en commun, notamment en matière d’éveil intellectuel : elles permettent par exemple d’entretenir le sens de l’équilibre et la coordination, d’autant qu’il faut tenir compte des mouvements de son partenaire et tenter de se synchroniser avec lui. Au fur et à mesure que l’on gagne en aisance, les chorégraphies se compliquent, ce qui fait également travailler la mémoire : pas si facile de mémoriser des enchaînements de pas complexes…

Du point de vue physique, les danses de salon participent à un certain entretien du corps, en jouant à la fois sur la souplesse, la tonicité, la respiration, la santé cardiaque et la circulation sanguine. Elles combattent également l’hypertension et la plupart d’entre elles contribuent à muscler le dos, qu’elles obligent à garder bien droit. Chacune a cependant un domaine d’action privilégié. Le swing, le rock, ou son pendant latin, le jive, ont un rythme très soutenu. Ils nécessitent une certaine endurance et développent la musculature, y compris celle du haut du corps. Dans les danses latines comme le paso-doble ou la rumba les enchaînements sont rapides et précis, ce qui implique une parfaite maîtrise de la posture et une coordination sans faille. De ce fait, elles consolident la ceinture abdominale et assouplissent la taille. C’est également le cas de la très sensuelle salsa…

Ne faisons pas non plus l’impasse sur la valse viennoise qui, sous des allures un peu désuètes, dissimule des trésors de bienfaits. En effet, malgré son apparence aussi douce et sereine que le Danube, bleu ou pas, c’est en fait une danse exigeante et physique qui s’avère la plus bénéfique pour le cœur. Elle permet également d’apprendre à maîtriser son souffle.

Précautions d’usage

On peut commencer la danse à n’importe quel âge. En effet, et contrairement à de nombreuses autres activités telles que le footing par exemple, celle-ci n’induit pas de chocs violents susceptibles de traumatiser les articulations. Il est en revanche important de choisir un cours en adéquation avec son niveau de maîtrise et sa santé. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.