Faut-il succomber à l’ayurvéda ?

Fotolia_92058938_Subscription_XL

C’est à la fois un art de vivre, une philosophie et une médecine selon laquelle une bonne hygiène de vie permet de restaurer l’harmonie de l’homme avec son environnement. 

 

En raison de nombreuses influences bouddhiques, asiatiques et européennes, l’ayurvéda est arrivée jusqu’à nous. C’est une médecine non conventionnelle qui nous vient de l’Inde. Préventive plutôt que curative, elle met l’accent sur l’équilibre de l’homme en vantant les mérites de la modération, que ce soit dans l’alimentation, le sommeil, la sexualité ou la prise de médicaments.

LA DIÉTÉTIQUE AYURVÉDIQUE

La nutrition joue un rôle particulièrement important dans cette doctrine qui recommande les aliments bons pour la santé en tenant compte de leur mode de préparation et de la manière de les accompagner. Certaines combinaisons d’aliments sont bénéfiques, d’autres sont mauvaises car elles perturbent le bon fonctionnement de la digestion.

 

Quelques règles d’or

• Prendre les repas dans un environnement calme : se poser, mâcher correctement pour amorcer la digestion.

• Manger davantage le midi : un repas léger le soir évite la production de toxines durant la période de repos. 

• Consommer des aliments les plus naturels possible.

• Préférer les aliments frais.

• Ne pas associer aliments trop chauds et aliments trop froids : bannir les produits sortant du réfrigérateur et ne pas boire d’eau glacée.

• Pratiquer la dissociation : ne pas associer le doux et le salé. Consommer des fruits entre les repas à l’exception des fruits acides.

• Préférer les aliments cuits aux aliments crus, ceux-ci étant plus difficiles à digérer.

 

3 causes de déséquilibre selon l’ayurveda

1. L’utilisation impropre des sens implique un contact malsain des sens (goût, toucher, vue, ouïe, et odorat) avec les objets. Par exemple, entendre des sons forts peut provoquer de graves troubles à l’esprit ainsi que des problèmes de santé.

2. Les actions relatives au corps, aux paroles et à l’esprit. Il s’agit notamment de la conduite, de la posture, des préoccupations et des émotions. Les pensées et les décisions conduisant à des situations malsaines sont des erreurs de jugement. Spirituellement parlant, l’erreur intellectuelle principale est de croire que nous sommes séparés de ce qui nous entoure. Les textes ayurvédiques nous enseignent que la perte de la foi dans la Divinité est la cause primordiale de toutes les maladies.

3. Les facteurs saisonniers : le Vata s’accumule pendant la sécheresse ou la déshydratation provoquée par la chaleur de l’été. Il devient aggravé au cours de la saison d’automne lors de l’amplification du vent, du froid et de la pluie, ce qui affaiblit la digestion.

 

Rencontrer un pro

Une éducatrice de santé en Ayurveda propose de faire un bilan sur votre comportement alimentaire et sur vos troubles digestifs, ce qui lui permettra d’établir un programme équilibré sans interdit (aucun aliment n’est exclu), l’idée étant de retrouver un équilibre et de bonnes pratiques. Découvrez également les bienfaits du massage ayurvédique à l’huile de césame tiède. Séance d’1 h 30 à 60 €

Marie-Hélène Trioux
139 rue des Vendangeurs, Saran
06 87 20 17 89

 

Une recette

CHUTNEY DE POTIRON

INGRÉDIENTS

• 600 gr de chair de potiron

• 600 gr de pommes (vertes type granny de préférence)

• 2 gros oignons

• 100 gr de raisins blonds

• 15 cl de vinaigre de canne (ou de cidre)

• 200 gr de sucre roux

• ½ c. à café noix de muscade

• 2 c. à s. de gingembre frais râpé

• 1 c. à café de curcuma

• ½ c. à café de sel

• 1 citron vert non traité

@Fotolia.com

@Fotolia.com

Coupez la chair du potiron en dés et les mettre dans un faitout avec 50 cl d’eau. Laissez cuire couvert à feu doux 15 min jusqu’à ce que la chairs’écrase en purée (privilégiez une cuisson à la vapeur). Prélevez le zeste de citron et coupez-le en lanières. Pelez et hachez les oignons. Épluchez les pommes, enlevez le cœur puis coupez-les en dés. Arrosez-les de jus de citron. Faites chauffer le vinaigre et le sucre dans un wok. Quand le sucre est fondu, ajoutez dans l’ordre la noix de muscade, le gingembre, le curcuma puis les oignons, les pommes, les zestes pour qu’ils s’imprègnent des épices. Ajoutez enfin les raisins, le potiron. Laissez cuire à couvert sur feu doux en remuant de temps en temps jusqu’à ce que le vinaigre se soit évaporé (environ 20 à 30 min). Mettez en pot et fermez aussitôt. Se conserve au frigo 3 mois facilement.