Florence Dupraz : Directrice de l’Open agrifood d’Orléans

e7

Les 16 et 17 novembre, l’Open agrifood, temps de rencontres et d’échanges entre tous les acteurs des filières de la chaîne agroalimentaire, investira différents lieux de la ville. Le fruit d’une année de travail pour Florence Dupraz, directrice de ce rendez-vous depuis 2013, et son équipe. Propos recueillis par Sébastien Drouet

6 h 30

C’est l’heure du lever et du petit déjeuner en tête-à-tête avec mon mari. Un moment où l’on peut échanger. Ensuite, ma journée est soit parisienne, et je me rends alors à la gare pour prendre le train où j’organise mon « bureau », avec ma tablette et mon téléphone à portée de main, soit orléanaise…

8 h

Si je travaille à Orléans – c’est le cas la moitié de la semaine –, je rejoins à vélo la Chambre d’Agriculture, où sont installés nos bureaux. Je commence à travailler, à préparer les projets, les réunions avec tous les partenaires de l’Open Agrifood, j’échange avec les intervenants des différentes conférences…

9 h 30

Nous commençons par un « point équipe » : Aurélie (événementiel), Magalie (communication), Julie (secrétariat), François (polyvalent, qui donne un coup de main pour tout !). Nous définissons les priorités, nous répartissons les tâches, nous confrontons nos points de vue. Le travail va s’effectuer ainsi durant la matinée, chacun étant concentré sur ses missions.

Midi

Quand je suis à Orléans, je rentre à la maison déjeuner avec mes enfants qui ne veulent plus manger à la cantine ! Ils préfèrent la cuisine de maman…

14 h

Après déjeuner, m’attend une réunion avec une institution, ou une entreprise partenaire. La Caisse d’épargne, par exemple, qui organise chaque année le concours Open chef : il s’agit d’élaborer des menus à partir de produits issus de l’industrie agroalimentaire et fabriqués en région Centre. Une mère de famille a rarement le temps d’éplucher les légumes, et les produits transformés sont souvent un recours utile. La finale de ce concours se déroulera le 4 novembre à l’Afpa, et la remise des prix aura lieu lors de la soirée de gala de l’Open Agrifood.

18 h

Que ma journée se soit déroulée à Paris ou à Orléans, je suis, à cette heure-là, à la maison pour gérer les devoirs de Marie et Balthazar (jumeaux de 12 ans), et Anouk (14 ans). Chloé, à 19 ans, est plus autonome. Si j’ai fait une école de commerce avant de travailler dans les sutures chirurgicales, j’ai aussi été institutrice et directrice d’école pendant dix ans… C’est à Lille que j’ai changé de voie professionnelle, en aidant Philippe Vasseur, ancien ministre de l’Agriculture (1995-1997), à monter le World Forum, un forum mondial de l’économie responsable. J’ai travaillé là-bas pendant cinq ans, et je suis installée à Orléans depuis le même laps de temps.

19 h 30

Nous préparons le dîner tous ensemble après avoir promené le chien durant une demi-heure dans un parc du quartier Dunois. Ensuite, je me remets devant l’ordinateur pendant une heure, jusqu’à l’arrivée de mon mari : c’est le moment du dîner. La soirée se poursuivra tranquillement, éventuellement devant la télévision, ou un livre à la main…

INFOS
www.openagrifood-orleans.org
Avec notamment, pour la première fois en France, une grande rencontre citoyenne sur l’alimentation, le 16 novembre de 18 h à 20 h, gymnase Barthélemy (rue Jeanne Jugan, à Orléans).