Franck

Franck-edith

12 ans, est en cinquième à Jeanne d’Arc

Je trouve que la politique est un moyen de bien s’entendre et qui permet à diverses personnes de s’exprimer.

Pour quelles raisons t’es-tu engagé auprès du conseil municipal de jeunes ?

Pour améliorer Orléans et valoriser des lieux. J’ai connu le conseil municipal de jeunes par le biais d’un ami qui en avait fait partie et qui m’en a parlé. J’ai déjà été délégué de classe, mais là, c’est une autre fonction.

Quelles sont les réalisations concrètes auxquelles tu as contribué, ou tu vas contribuer ?

En me présentant, j’avais l’idée d’ajouter une patinoire à la future piscine d’Orléans, là où il y a la prison. Mais le projet sur lequel je travaille en ce moment, avec l’équipe, c’est d’installer un stand de réalité virtuelle à l’hôtel Cabu (musée d’histoire et d’archéologie), avec des casques de réalité virtuelle. Une fille a donné cette idée, j’ai choisi de m’inscrire dans ce groupe. Il y a six groupes pour six projets, chacun en choisit un à trois. Moi j’ai choisi uniquement celui-ci pour ne pas m’éparpiller. Pour l’instant, on décide de quoi on va parler dans la réalité virtuelle.

Que penses-tu de la politique ?

Je trouve que c’est un moyen de bien s’entendre et qui permet à diverses personnes de s’exprimer. Est-ce que j’en ferai plus tard ? Pour le moment, je n’y pense pas trop. En tout cas, je m’intéresse à l’actualité. Je regarde le journal télévisé, j’écoute la radio, pour les sujets de société, découvrir les nouvelles choses qui arrivent, et un peu la politique, mais c’est rare. Les politiciens m’embrouillent. Et je n’en ferai pas mon métier : je me destine à devenir informaticien ou entraîneur de patinage de vitesse sur courte piste (short-track), le sport que je pratique.

Si tu étais au pouvoir, que ferais-tu pour le climat, par exemple ?

Je supprimerais les anciens véhicules polluants, je rajouterais des navettes électriques. Ou mieux : je ferais en sorte que les voitures soient échangées par des navettes qui fonctionnent avec des panneaux solaires. J’organiserais aussi des voyages pédagogiques dans toutes les régions de France, pour montrer toutes les mauvaises choses qui contribuent au réchauffement climatique. Pour éviter que les enfants des autres régions fassent pareil.

Que ferais-tu pour améliorer les choses dans d’autres domaines ?

Je mettrais en valeur les sports qui ne sont pas assez connus, pour qu’ils soient davantage pratiqués. Comme le short-track par exemple…