Frédéric Dupré : fleuriste et Meilleur Ouvrier de France à Olivet

frederic-dupres-fleuriste-meilleur-ouvrier-franceOriginaire de Gien, Frédéric Dupré est fleuriste à Olivet. Il est surtout depuis mai dernier meilleur ouvrier de France, catégorie Art floral.

Fleuriste, c’est un métier souvent conjugué au féminin ?

Dans l’esprit des gens, oui. Mais en réalité, c’est une idée reçue. En fait, il y a plus d’hommes que de femmes fleuristes. C’est un métier qui demande de l’endurance et qui est très prenant. Quand je fais mes achats c’est à 2h du matin et puis il y a la journée ensuite jusqu’à 20h. Ca ne laisse pas beaucoup de place à une vie privée. Beaucoup de mes amis fleuristes sont divorcés ou célibataires…

Participer au meilleur ouvrier de France, c’était pour se mettre en compétition ?

Six mois après avoir commencé ma formation de fleuriste, l’une de mes professeurs m’a poussé à faire des concours. Et puis j’y ai pris goût ; l’adrénaline, le dépassement de soi, se remettre en question… Ca apporte quelque chose. Et puis ces concours sont devenus des manières de progresser, de me perfectionner pour tenter le MOF.

Vos clients à Olivet sont plutôt des hommes ou des femmes ?

Il y a plus d’hommes. Et en plus, et ça peut paraître étonnant mais ils s’y connaissent plus aussi ! Sur les noms des fleurs, comment les entretenir… Les femmes posent plus de questions.

A quelle occasion offre-t-on des fleurs ? Pour se faire pardonner ? Pour séduire ? Pour les anniversaires ?

La plupart du temps, c’est juste comme ça, c’est le plaisir d’offrir. J’ai une dizaine d’hommes à peu près qui viennent me voir chaque semaine pour acheter des fleurs à leurs femmes. Après, il y a bien sûr les occasions comme la St Valentin.

Des femmes offrent-elles des fleurs à leurs hommes ?

Oui, ça arrive de plus en plus. Pour un homme, on recommandera plus des fleurs ou des plantes rigides, épurées, comme des orchidées, dans les tons verts et blancs. C’est chic, sobre et c’est sans risque.

Est-ce vrai que certains hommes achètent deux fois le même cadeau pour leur femme et pour leur maîtresse ?

Ah oui, ça arrive. Certains achètent un bouquet et ils en envoient un autre en livraison. D’ailleurs, lors de ma toute première commande, quand j’étais apprenti, je devais l’emmener à un homme. Quand j’ai sonné c’est une dame qui m’a ouvert, elle m’a demandé qui était à l’origine de ce bouquet destiné à son mari. Elle a lu la carte et là elle s’est décomposée… Il y avait un mot d’amour signé d’un certain Stéphane… Je n’ai jamais su ce qu’il s’était passé ensuite !