Guide de conversation pour les dîners en ville

Diners en ville-Edith

INVITÉ(E) à un dîner mondain ? Ce livre peut vous sauver la mise si vous n’avez ni culture à étaler, ni humour à distiller en vous donnant les clés d’une séduction sociale à toute épreuve car « La nature a doté chaque homme de la possibilité d’être agréable à défaut d’avoir accordé à tous le don de briller en compagnie ». Ambre Blanès

Tous deux rédacteurs pour Philosophie Magazine, Sven Ortoli et Michel Eltchaninoff ont élaboré cet objet littéraire volontairement superficiel où le second degré est de mise. Ce manuel sociétal comique est découpé en chapitres d’outils conversationnels thématiques à utiliser avec vos voisins de tablée, chacun correspondant aux différents temps forts du dîner. De votre arrivée jusqu’au digestif : science, mythologie, philosophie et politique se mêlent habilement dans un discours adapté. On ne parle pas de Candide au dandy lors de la pause clope comme on en parlerait au gauchiste amateur de Tocqueville en lui passant la saucière. Tout est affaire de circonstances ! « Comment s’en tirer si vous êtes assis aux côtés d’un journasophe (journaliste et philosophe, les pires) ? ».

On ouvre ce livre si l’on maîtrise l’ironie ; comme on parcourrait un plateau de mignardises pour choisir sa favorite. On jongle ici avec des sujets sérieux comme avec des concepts culturels contemporains. « La girl next door est un concept aisément compréhensible pour peu qu’on maîtrise la langue de Desperate Housewives » ou autres paradigmes qui interloquent : « Non merci, je ne prends pas de dessert, je suis épicurien ». Que vous ayez l’intention de briller, d’irriter ou de simplement animer l’audience, vous connaîtrez tous les ingrédients secrets pour meubler le silence. « Vous attribuerez les frémissements de narine de votre interlocuteur à son extrême intérêt » mais nous ne vous garantissons aucunement d’être réinvité par votre hôte… Une occasion inestimable de tester son amitié ?

3 bonnes raisons de le lire

S’instruire

Nul besoin de se souvenir de ses cours de philo, ce livre vous les fera réviser ! Toutefois, « ne prononcez jamais le mot philosophie, il y a toujours quelqu’un pour s’en charger. Un convive qui aura oublié la première règle de tout dîner en ville : les propos sont censés faire du bien à celui qui écoute et non à celui qui parle. »

Excuser un retard

Plutôt que de prendre exemple sur l’élève Ducobu : « Vous êtes en retard pour le dîner. Un retard qui commence à faire tache, sauf si vous êtes un people : dans ce cas (loi de Mariolle), l’intensité du bonheur est proportionnelle au carré de l’attente. Une voix s’élève : “Mon chien est situationniste.” Cette voix, c’est la vôtre. Bravo, vous avez repris la main. »

Apprendre à retomber sur ses pattes

Qui n’a jamais dégainé un trait d’esprit pour faire oublier le slurp ragoûtant qui accompagne l’engloutissement d’une huître trop charnue ? À l’heure où la rhétorique n’est plus au programme de l’Éducation nationale et où proposer un match de citations trahira seulement votre addiction à Netflix, il convient de vous armer plus habilement.