Jean-Claude Bonnaud : De pages en cépages

e7

Journaliste expérimenté, ancien haut dirigeant de quotidiens régionaux, Jean-Claude Bonnaud a renoué avec l’écriture à son retour en Touraine. Il en a profité pour ajouter quelques lignes sur un CV long… comme un jour sans vin.
Sébastien Drouet

Entre autres aphorismes de son cru, Serge Gainsbourg disait : « Dans « écrivain », il y a « vain ». » Dans le cas de Jean-Claude Bonnaud, c’est plutôt de « vin » dont il faut parler… Auteur de livres directement inspirés par sa passion pour le vin, les terroirs et les vigneron(ne)s, Jean-Claude Bonnaud est cependant, avant tout, un journaliste.

Le directeur et rédacteur en chef du Vin ligérien, trimestriel fondé en 2011, ne débute pourtant pas sa carrière dans le domaine des nectars, ni même dans celui de la gastronomie. Formé à l’IUT de Tours, il est d’abord journaliste de sport –
terme qu’il préfère à celui de « journaliste sportif » – à la Nouvelle République, avant de se frotter à d’autres domaines dans l’Est, le Sud-Ouest, puis de nouveau l’Est (14 déménagements au gré de ses mutations !). L’écriture, la littérature, découvertes à « l’école de la république » dont il se revendique, sont peu à peu abandonnées en cours de route, Jean-Claude étant de plus en plus happé par des fonctions directoriales. « Je répondais à des exigences d’urgence d’exploitation, dit-il. Dans ces cas-là, on ne travaille pas à la pérennité des titres, qui passe par la qualité. Il y avait un divorce avec moi-même. Or, je suis un homme de contenus. » Du fond qu’il retrouve enfin en créant son entreprise d’édition, et en signant, en parallèle, des ouvrages où il laisse aller sa plume au gré d’une inspiration qu’il puise dans son affection pour le vin. Depuis 2011, c’est son domaine de prédilection. Mais cette passion est plus ancienne : elle remonte à 1982, date de sa première émotion bachique due à un bourgogne, un Échezeaux pour être précis, dégusté dans une cave tourangelle à trois heures du matin.

Amateur de grands crus d’où qu’ils viennent, Jean-Claude est objectif, même s’il place aussi haut que les autres les vins de Loire… Une région qui l’a vu naître et grandir, et qui le voit courir encore d’un bout à l’autre du fleuve royal pour y rencontrer les principaux acteurs et les principales actrices du monde viticole afin de nourrir les colonnes de son magazine ou les pages de ses livres, contrepoids bienvenus à « l’hygiénisme de notre société », selon ses propres termes. Dans « écrivain », il y a « cri »…

 

À lire et à entendre

Dans Du rouge aux lèvres (JCF-Rives de Loire), paru en 2017, l’auteur évoque ses émotions, ses souvenirs, liés au vin, de quelque région française qu’il soit.
Des mots à écouter dans le cadre de lectures publiques assurées par le comédien Philippe Ouzounian le 16 septembre à la Villa Rabelais, à Tours (116 boulevard Béranger, à 11 h 30), le même jour à la guinguette de Tours (bords de Loire, à 18 h 30), et le 17 septembre dans les jardins de la Boulas, à Cérelles (17 h 30).

 

Les femmes et le vin

Parole de spécialiste, les femmes sont de plus en plus nombreuses à s’intéresser au vin. « Elles ont une curiosité, une soif de connaître ce monde dont elles ont été exclues durant des années », assure Jean-Claude Bonnaud. Si cet univers est encore masculin, les mentalités ont tout de même tendance à progresser.

 

Féminin pluriel

Jean-Claude Bonnaud a sorti au printemps dernier La Loire est en elles (éditions JCF-Rives de Loire), un ouvrage qui regroupe 44 portraits de femmes du Val de Loire, liées au vin mais pas forcément vigneronnes, et pas forcément françaises non plus, « mais qui défendent toutes le Val de Loire, ce territoire unique ».

 

Bio express 

11 janvier 1956 : naissance à Nouan-le-Fuzelier (41)

1980-82 : IUT de journalisme à Tours

1982 : entrée à la NR, à Tours, puis Blois et Bourges

1989 : entrée à l’Est républicain

1998-2001 : rédacteur en chef adjoint

2001 : président du Directoire de la Charente libre

2006 : président du Directoire de Sud-Ouest

2007-2011 : directeur général des Dernières Nouvelles d’Alsace et directeur général adjoint de l’Est républicain

2011 : création de JCF Rives de Loire