Jean-Louis Dumont : Sur la scène comme au ciel

e2

Explorer des univers très différents les uns des autres, c’est un peu la spécialité de Jean-Louis Dumont. Matheux, comédien, ancien directeur de structures culturelles et ex-rugbyman amateur, ce costaud à la voix de velours est en outre un astronome éclairé. Sébastien Drouet

Un matheux qui fait du théâtre et qui lit l’Équipe. » Tel est Jean-Louis Dumont résumé par lui-même : une personnalité qui, toute son existence, est passée d’un domaine cloisonné à un autre. Ainsi, notre « mâle du mois » a commencé par étudier les maths avant de changer de voie : entre deux entraînements de rugby, et alors qu’il est encore à l’université, il fonde le théâtre de l’Ante. Le comédien ajoutera plusieurs cordes à son arc en dirigeant plus tard la Pléiade, l’espace Malraux et les affaires culturelles au Conseil général.

Puisqu’il est impossible de synthétiser le personnage en quelques lignes, mieux vaut aborder un autre de ses centres d’intérêt, l’espace, le bougre occupant depuis quatre ans la fonction de président de la Société astronomique de Touraine. L’astronomie… Une passion qui n’est pas née d’hier, ni dans l’Indre-et-Loire : « C’est venu quand j’étais au lycée, à Champigny-sur-Marne. J’allais au club-théâtre le midi, et au club d’astronomie le soir. Étant jeune, je voulais être astronome professionnel et comédien amateur. J’ai fait l’inverse finalement. »

Si les hasards de la vie l’ont entraîné vers différentes constellations, son amour pour les étoiles a tout de même fini par le rattraper, il y a sept ans environ. Depuis, comme tous les astronomes locaux, Jean-Louis, pour assouvir sa « cosmophilie », doit se rendre à Tauxigny, suffisamment loin de la « pollution lumineuse » diffusée par la grande ville. Là-bas, à la campagne, un observatoire et un planétarium sont à la disposition des amateurs et du grand public, « le partage de la culture étant au cœur du projet », assure le président Dumont qui souligne que son association a récemment été agréée « école d’astronomie ».

Pour l’heure, en-dehors des répétitions du prochain spectacle du théâtre de l’Ante, structure qu’il continue de diriger bénévolement, et à part son tour de chant qu’il donne régulièrement – sur le thème de la banlieue parisienne –, ce sont les Nuits astronomiques de Touraine qui occupent ce « retraité » débordé : des rencontres d’amateurs qui auront lieu fin mai, et qui attireront des passionnés de tout le nord-ouest de la France. Ciel !

 

Un chef né
Enseignant, chef de troupe, directeur de lieux culturels, président d’asso… Le point commun entre toutes ces activités ? « Faire travailler des gens différents ensemble », explique Jean-Louis Dumont, qui, en bon dirigeant qu’il a été et qu’il est encore, avoue avoir une réputation de fort en gueule. Qu’il réfute illico : « Je travaille avec certaines personnes depuis des années ! » Voilà qui est dit.

Un regret ?
Pas vraiment, mais… « Je n’aurai jamais été élu, c’est peut-être quelque chose qui manque à mon parcours. Être adjoint à la culture dans une petite commune n’aurait pas été inconcevable. Mais c’est trop tard maintenant. »

L’été sur les planches
Comme tous les ans depuis 1995, le théâtre de l’Ante sera sur les routes du département durant juillet et août. Son directeur annonce : « Cette année, c’est Fracasse !, une adaptation du Capitaine Fracasse de Théophile Gautier, qui est proposée. Nous montons des pièces que tout le monde pense connaître, mais que personne n’a jamais vues. » Le répertoire est ainsi revisité.
www.theatredelante.fr

 

Bio express 
21 janvier 1951 : naissance à Puteaux (dans le département nommé alors la Seine)
Juin 1974 : maîtrise de maths à Tours
1980 : comédien professionnel avec le théâtre de l’Ante
1991 : DESS de gestion culturelle à Grenoble
2001-2009 : directeur de l’espace Malraux
Décembre 2012 : président de la Société astronomique de Touraine