Julie Alves : Pour elle, c’est du gâteau !

E10

Julie Alves, CAP de pâtisserie en poche, donne des cours et anime un blog culinaire (100 visites par jour). Mais déjà, une nouvelle aventure (et quelle aventure !) attend cette jeune entrepreneuse… Sébastien Drouet

 

Son parcours

Ardéchoise arrivée en Touraine à l’âge de 13 ans, Julie Alves, après son bac ES, obtient un DUT en Gestion des Entreprises et des Administrations avant d’être embauchée en tant qu’assistante de gestion à la sortie d’un stage : « Mais ce n’était pas mon truc, la compta, alors je suis partie faire une licence d’arts plastiques à Montpellier. Comme c’était trop abstrait pour moi, je suis revenue à Tours. » Employée dans un parc de loisirs pour enfants (elle a le Bafa), Julie, pendant son temps libre, confectionne des gâteaux. Une passion depuis toujours.

Le déclic

Dépourvue de diplôme en matière de pâtisserie jusqu’alors, Julie finit par suivre l’avis de son entourage qui l’encourage à passer le CAP. « Mais aucun patron n’a voulu me prendre en apprentissage. Alors je me suis inscrite en candidate libre et je me suis entraînée chez moi, en trouvant de l’aide sur Facebook, à travers des groupes de soutien.
J’ai eu le CAP en 2015. »
Le déclic de l’entrepreneuriat survient en juin dernier. Déjà animatrice de son blog culinaire (« Quand Julie pâtisse »), notre Tourangelle se met à donner des cours, d’abord à la guinguette de Tours-sur-Loire, puis chez les particuliers, dans les entreprises, dans des centres de loisirs. Au moment où vous lirez ces lignes, c’est une nouvelle étape que franchit Julie, puisqu’elle est en train de s’installer, avec son frère Xavier, au salon de thé du jardin des Prébendes (les locaux sont loués à la Ville). N’y seront proposés que des mets à base de produits locaux. Elle va y conduire aussi des ateliers pour petits et grands.

Les difficultés

« J’ai eu du mal à choisir ce que j’allais faire car j’ai tendance à me lasser très vite », avoue Julie. Surtout après le premier semestre en arts plastiques : « J’avais lâché un CDI pour suivre une formation qui ne m’intéressait pas », dit-elle. Mais depuis, faisant fi des embûches – comme le prouve ce CAP obtenu en solo –, l’énergique jeune femme a trouvé sa voie et se multiplie sur tous les fronts. Et le blog ? « C’est moi qui m’en occupe, ce qui occasionne pas mal de nuits blanches… » Infatigable !

Les aides

Julie et Xavier sont suivis par la BGE (ex Boutique de Gestion) Touraine, une association de soutien à la création d’entreprise
(www.bge-tourainefr).
« Je l’ai connue lors d’un forum organisé par Pôle Emploi, précise notre interlocutrice. Une dame nous aide sur tout ce qui a trait à la gestion, au business plan… » Autre soutien bienvenu : celui de la famille, bien sûr, toujours là pour encourager ou donner un coup de main.

Blog : quandjuliepatisse.com – quandjuliepatisse@outlook.fr

 

LES + :

  • « Faire ce que l’on veut, quand on veut, comme on veut ! » Julie, qui ne supporte pas de recevoir des ordres, est dans son élément.
  • La possibilité de vivre de sa passion.
  • La possibilité de travailler avec les enfants, une des grandes joies de Julie, ancienne animatrice en centre de loisirs.

 

LES – :

  • La liberté d’accord, mais que de temps passé au boulot… et après le boulot : « Quand je rentre, le travail continue, j’envoie des mails, etc. On ne coupe jamais. »