Kate ne file plus à l’anglaise !

20120604_24

À 44 ans, Kate vient de s’installer à son compte comme formatrice d’anglais pour les entreprises, tout en étant animatrice de gym dans trois associations de l’agglomération. Née dans le nord-est de l’Angleterre, elle a vécu à Bâle et à Philadelphie, puis a passé plusieurs années à Strasbourg, avant de s’installer à Orléans il y a neuf ans. Quel regard porte-t-elle sur notre ville ?

 

Qu’est-ce qui vous a amenée jusqu’ici ?

Mon mari travaillant à Paris, on a cherché la ville de taille suffisante la plus proche. On a choisi Orléans pour sa qualité de vie provinciale à proximité de la capitale.

Quels sont vos lieux de prédilection ?

Je raffole des pique-niques sur l’île Charlemagne. Habitant à Saint-Jean-le-Blanc, j’apprécie d’aller y faire mes courses à pied. J’aime flâner dans les rues piétonnes d’Orléans. Je suis aussi tombée sous le charme de la Loire. La vue depuis le pont Joffre vers la cathédrale est vraiment belle.

Quel est votre événement préféré ?

Ce sont les fêtes johanniques, même si, ce jour-là, je ne dis pas trop que je suis Anglaise ! Cette année, j’ai vu pour la première fois le son et lumière, c’était formidable. Le festival de jazz est également une belle manifestation.

Considérez-vous Orléans comme une ville sportive ?

Oui, je trouve les clubs de gym très sympas, et il y a toujours une piscine à proximité. Les forums des associations, organisés en début d’année, sont très pratiques pour découvrir les différents sports.

Que pensez-vous de l’enseignement ici ?

Ma fille de 17 ans et mon fils de 14 ans suivent la section internationale, au lycée Jean-Zay et au collège Dunois. C’est une chance inouïe pour les enfants qui baignent dans l’anglais chez eux de pouvoir passer des diplômes reconnus à l’étranger. Il existe peu d’écoles en France qui proposent un tel enseignement, tout en étant abordables financièrement.

Votre coup de cœur à Orléans ?

Les bistrots à la française, avec leurs petites tables et leurs chaises aux pieds en fer et aux dossiers arrondis, délicieusement typiques !

 

SES ADRESSES

• Les boutiques Phildar et Sainte-Anne pour celles qui, comme elle, sont férues de tricot. 

• Les restaurants La Cigale à Saint-Denis-en-Val, et L’Éclat des saveurs rue de Bourgogne. 

• La Grignotière, son café du coin fétiche.

• Le salon de thé Les Musardises, pour son choix de pâtisseries.

 

Si vous êtes intéressée par la formation d’anglais en entreprise : kate.lorentz@gmail.com.