La Boîte à limites ou comment aider les enfants à décrocher des écrans

Boote-limites-editho

Comment vivre au temps du numérique et de la multiplication des écrans tout en veillant au développement de ses enfants ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre, à travers La Boîte à limites, une maman devenue entrepreneuse.  

Difficile d’être parents à l’heure où les écrans ont envahi la vie des tout-petits. Smartphones, tablettes, consoles de jeux, télévisions ou encore ordinateurs rendent la tâche impossible. Les images et vidéos digitales saturent le quotidien et s’immiscent dans la relation parent enfant. Les dernières études sont formelles : le cerveau des enfants n’est pas fait pour absorber autant de stimulations sensorielles et encore moins des stimulations inadaptées. Les écrans excitent, gardent éveillés, immobilisent le corps dans une position statique prolongée, ont des conséquences sur le sommeil, le système immunitaire et le développement de la mémoire. Pour les parents, il est légitime de se sentir désemparés. L’utilisation des écrans est aujourd’hui incontournable, mais dès lors que le temps d’utilisation devient trop long ou trop fréquent, des conséquences scolaires, physiques et psychologiques apparaissent.

Une maman prend les choses en main

Face à ses difficultés, Natacha Didier a décidé qu’il était grand temps d’apporter des solutions concrètes. « J’ai imaginé et fabriqué avec l’aide de mes enfants un outil “maison’’ ludique, participatif et encourageant qui a amélioré notre communication et permis d’établir une règle simple et efficace », explique cette maman originaire de Lyon en présentant sa Boîte à limites. Chez les plus jeunes, c’est par le jeu et l’implication que l’apprentissage fonctionne le mieux. Leur permettre de s’approprier leur relation aux écrans par le jeu est le meilleur moyen de les aider à gérer leur temps d’écran et à les responsabiliser, sans pour autant diaboliser ces outils technologiques et sans blâmer les parents par la frustration qu’ils provoquent. Les enfants ne perçoivent pas les risques que représente une utilisation abusive des écrans pour leur cerveau, leurs capacités de perception mais également pour leur corps. Les parents qui imposent les limites ont souvent le mauvais rôle. Pour éviter les conflits et apprendre à devenir responsables, il est important que les bambins entrent dans le processus de définition des règles à respecter, pour qu’ils les comprennent et les acceptent. L’objectif étant de les accompagner dans une utilisation raisonnable et raisonnée, poser des limites s’avère nécessaire. La Boîte à limites permet aux parents et aux enfants d’avoir un médiateur pour mieux communiquer et gérer la question des écrans à la maison ensemble.

Un médiateur ludique

La Boîte à limites est représentée par deux super-héros, une fille et un garçon. Leurs gestes sont explicites : l’un autorise, l’autre limite.

Grâce à son caractère ludique, positif et participatif, il permet à l’enfant de comprendre facilement les moments qu’il peut consacrer aux écrans et ceux où il est temps d’arrêter pour faire autre chose. La boîte, fabriquée entièrement en France, contient différents magnets (au total 20) dont une réglette semaine, un minuteur, un feutre, un badge de super-héros et un livret conseils, fait d’astuces et de recommandations, complété par des professionnels de la petite enfance. L’objet malicieux aide à planifier les temps hebdomadaires avec ou sans écran. Lorsque la semaine est passée et que le planning a été respecté, l’enfant super-héros aura accompli sa mission. Les parents peuvent donc lui remettre le magnet « félicitations ». L’enfant gagne ainsi un « bon pour une activité » en famille, qui permet à tous de partager des moments loin des fenêtres captives. Une démarche positive de bout en bout, en somme.

(Visited 10 times, 1 visits today)