La journée de Claire Seznec, journaliste à La Tribune HebdO

e12

Après plusieurs expériences dans la presse quotidienne et hebdomadaire (Ouest France, Oise Hebdo…), Claire Seznec, 24 ans, a intégré en septembre 2016 la rédaction de La Tribune HebdO. Denis de la Bath

7h45
Pas facile de se tirer du lit, je suis une grosse dormeuse… J’émerge doucement autour d’un verre de jus d’orange pressé tout en écoutant la matinale de France Inter. Je suis zen jusqu’au moment où je prends la voiture pour me rendre au boulot, à Olivet… Entre les bouchons et la conduite parfois rudimentaire de certains, ce n’est pas toujours facile d’être « cool » au volant…

9h
J’ai un rituel : café, cigarette et… horoscope ! Je passe ensuite aux choses sérieuses en feuilletant la presse locale, en « checkant » mes mails et en listant clairement mes impératifs de la journée. J’ai rendez-vous ce matin pour faire le portrait d’un chanteur orléanais, Trublion. Je me renseigne toujours sur la personne que je vais voir, mais sans noircir quinze pages de notes, parce que j’aime avoir, lors de l’entretien, la surprise de la réponse.

10h
J’ai rendez-vous avec mon « portrait ». Je lui ai auparavant laissé le choix du lieu, cela en dit toujours un peu sur lui… J’arrive toujours quelques minutes en avance, pour me mettre dans le bain. C’est toujours une expérience de faire parler quelqu’un sur son parcours, son passé. Il faut du temps pour le mettre en confiance, pour qu’il accepte de se livrer. On est parfois ravi, parfois déçu aussi. Car on ne sait finalement jamais sur qui on va tomber, et ça fait partie du charme de ce métier…

12h30
C’est l’heure du déjeuner, que je partage le plus souvent avec mes collègues. Je suis végétarienne depuis six ans, mais je m’autorise quelques écarts… Mais pour moi, ce n’est pas utile d’être « psychorigide » sur cette question.

14h
Début de l’après-midi, je me mets à la rédaction de mon portrait, qui paraîtra le jeudi en fin de journal. J’y passe entre deux heures et deux heures et demi avant de soumettre l’article à mon rédacteur en chef adjoint pour validation.

16h
Le restant de l’après-midi est à l’avenant, car le quotidien d’une rédaction n’est jamais le même. J’anime les réseaux sociaux, je défriche des sujets possibles… Quoi qu’on en dise, il se passe toujours quelque chose à Orléans. Je suis arrivée dans cette ville il y a un an et demi et j’en suis tombée amoureuse. À l’avenir, j’aimerais avoir plus de responsabilités dans une rédaction, même si je sais que ça sera difficile, car les places sont chères et que je suis une femme. Récemment, on m’a demandé d’aller faire un sujet sur les loisirs créatifs, comme si c’était automatique : quand on est une femme journaliste, on reste souvent cantonné à des thématiques dites « féminines »…

18h
Fin de la journée de boulot. J’enchaîne ensuite sur un peu de sport ou sur un verre à L’Antidote ou aux Becs à Vin, deux de mes « spots » fétiches à Orléans. Sinon, c’est un bon film ou une série. Vous connaissez Black Mirror ? Moi, j’adore !

La Tribune HebdO est à retrouver tous les jeudis à Orléans et dans la métropole, sur le site internet www.tribune-hebdo-orleans.fr et sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter.