La ménopause n’est pas une maladie !

e5

Au moment de la ménopause, les hormones font du yo-yo et jouent avec notre humeur. Comment passer ce cap en douceur ? Nathalie Vallez

La ménopause intervient généralement entre 45 et 57 ans, avec une moyenne nationale de 50 ans et 2 mois. Avant, on parle de ménopause précoce qui a pour répercussion une hypoœstrogénie que l’on traite avec des hormones et à partir de 58 ans, on parle de ménopause tardive. Avec l’allongement de la durée de vie, le recul de l’âge moyen de la première grossesse et les soins pour conserver un visage et un corps jeunes, la quinquagénaire d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celle de la génération précédente. Le décalage entre la façon dont on vit son âge, son apparence et la réalité physiologique fait que l’arrivée de la ménopause peut être vécue de manière très brutale. C’est le moment de réinvestir sa féminité.

Eh oui ce n’est pas une maladie, et pour mieux vivre ce cap important, il existe aussi des réponses plus douces. On peut penser aux bienfaits de l’homéopathie, et certains traitements tels que les fleurs de Bach. Certaines épices et herbes sont aussi recommandées telles que le curcuma ou la sauge, pour soulager les bouffées de chaleur. Contre l’irritabilité, c’est l’essence de lavande qui est conseillée. Et pour lutter contre la prise de poids, pensez aux légumes verts riches en omégas 3 (cresson, pissenlit). Enfin, la pratique régulière d’une activité physique (telle que le yoga) est essentielle pour combattre l’ostéoporose, pour stimuler le désir et favoriser le bien-être.