La nouvelle vie (en roses) de Céline

Celine-flowup-Edith

Ancienne stratège publicitaire à Paris, Céline Larrat a changé de direction(s) : installée à Mettray, elle est désormais décoratrice florale, spécialiste en fleurs permanentes haut de gamme. Elle compose des bouquets et les loue (halls d’hôtels, de cabinets médicaux, d’institutions…), pour un temps déterminé, jusqu’à 200 km autour de Tours. « Je n’ai jamais autant bossé de ma vie », dit-elle. Sébastien Drouet

Son parcours

Diplômée en ingénierie commerciale, Céline, après un stage de fin d’études de six mois chez Automobiles Peugeot, a été embauchée chez le constructeur, à Paris. Elle y restera 18 ans, de 1998 à 2016, occupant différents postes. Le dernier : stratège publicitaire, celle ou celui qui organise toute la communication lors du lancement d’une nouvelle marque. « Un métier en or, mais épuisant, déclare-t-elle. Nous étions très sollicités, il y avait beaucoup de pression, je me suis essoufflée à ce moment-là. » Comme elle et Vincent, son époux décorateur, saturaient de Paris, Céline a profité d’un Plan de départ volontaire pour trouver un second souffle. Mais dans quoi se lancer à 42 ans ?

Le déclic

Elle a alors croisé la route d’une lointaine connaissance familiale, décoratrice florale proche de la retraite. Le métier l’a séduite. « Je voulais travailler à mon compte pour me challenger. Libérer ma créativité, être fière de mes réalisations. » Bluffée par la qualité des fleurs permanentes – un terme qu’elle préfère à celui d’« artificielles » –, elle a entamé une reconversion. L’école des fleuristes de Paris l’a accueillie ; elle a décroché son CAP au bout de trois mois, et a commencé son nouveau métier sous la houlette de Viladeco, l’entreprise de Vincent, avant d’entreprendre les démarches pour s’installer. En 2016, la famille (qui compte deux jeunes enfants) est arrivée en Touraine, où réside la belle-famille, et qui a en outre l’avantage de se trouver près de Paris. Flow’up a été créée en octobre 2016.

Les difficultés

La principale : gérer à la fois la vie familiale, l’installation dans une nouvelle région, et la création d’une entreprise. « Mais les 18 années passées chez Peugeot m’ont permis d’avoir une méthodologie qui m’a amenée jusqu’ici aujourd’hui. Avoir le contact facile, aller vers les gens, je l’ai appris là-bas. » Ainsi que la publicité ou le digital, qui n’ont pas de secret pour elle. Un aveu : « Je n’ai jamais autant bossé que maintenant ! »

Les aides

L’entourage compte pour beaucoup, surtout l’aide de son mari qui lui a permis de faire ses premières armes au sein de Viladeco. Ont compté aussi le soutien de la CCI, qui dispose d’un conseiller par secteur professionnel, et de la Chambre de Métiers, grâce à laquelle Céline a suivi une formation (à un coût très bas) en aide à la vente. Une corde qui manquait à son arc. À force de prospection et de réseautage – chronophage mais indispensable – elle recueille aujourd’hui les fruits d’une longue préparation. En témoignent notamment ses partenariats avec les clubs sportifs (FC Tours, UTBM, TVB…).

www.flowup.fr – 06 15 37 60 86
Sur Facebook : @locationflorale

LES +

- La satisfaction de recevoir des retours positifs

- La gestion de son planning

- La satisfaction personnelle du travail bien fait

- La créativité libérée, « qui fait ressortir ma sensibilité à travers les fleurs »

LES -

- La solitude de l’entrepreneuse, après 18 ans de salariat : « Quand je décide quelque chose, je suis la seule à mesurer la portée de cette décision… »