La vraie nature de Fabienne

17

Il y a quelques années, Fabienne Guibert, dirigeante dans la logistique, a appuyé sur le frein. Après mûre réflexion, elle a complètement changé de voie pour se tourner vers ce qui lui tenait le plus à cœur : les médecines alternatives, et plus précisément la naturopathie. Sébastien Drouet

Maîtrise de physique quantique (major de promo), école des Mines à Paris, haut poste chez EDF, chef de projet dans le nucléaire en Allemagne, poste de direction dans la logistique lors de son arrivée dans le Loiret : pendant des années, Fabienne Guibert, originaire des Vosges, a suivi un chemin tracé droit, ou qui en tout cas n’était pas semé d’embûches. Et qui avait tout pour rassurer ses parents, dont elle a exaucé les vœux sans se demander si, au fond, leurs désirs étaient bien conformes aux siens. Jusqu’au jour où le rythme est devenu infernal, les responsabilités écrasantes, et où le salaire, élevé – il était alors, chose rare pour une femme, supérieur à celui de son époux pourtant gérant de société –, n’a plus revêtu d’importance. « Nicolas, mon mari, voyait que je n’étais pas heureuse au travail, se rappelle Fabienne. J’étais peu présente pour mes enfants (qui ont aujourd’hui 7 et 9 ans), la vie de famille était compliquée. »

À 40 ans, il n’était plus possible de continuer ainsi. Alors, elle se pose des questions sur elle-même, sur ce qui la passionne vraiment, sur ce qu’elle aurait voulu être. Très attirée par la médecine, Fabienne rejette d’emblée l’idée de se lancer dans des études médicales classiques, trop longues. C’est alors que la thérapeute spécialisée dans le développement personnel avec laquelle elle réfléchit lui soumet une idée : les médecines alternatives, naturelles…

Nouveau départ

Ni une ni deux, Fabienne se renseigne et commence à suivre les cours par correspondance de l’école de naturopathie André Lafon (Rochefort). « Pendant un an, j’ai travaillé les cours tout en occupant mon poste dans la logistique, avant de me consacrer entièrement aux études. » En 2014, diplôme en poche, elle s’installe à Orléans en tant que naturopathe, un terme encore nouveau qu’il convient sans doute d’expliquer : « J’utilise toutes les techniques naturelles pour relancer les forces d’autoguérison, les forces naturelles du corps. Je traite les causes de nombreux troubles, en mettant en place des règles d’hygiène de vie, simples et adaptées à chaque personne. La naturopathie vise à optimiser la santé physique, psychique et naturelle. » Stress, fatigue, burn-out, problèmes de sommeil, douleurs musculaires, hypersensibilité sont au nombre des troubles traités par la naturopathie, au moyen, le cas échéant, de plantes, d’huiles essentielles, de massages. Un cocktail de méthodes ancestrales, de médecine chinoise et de médecine ayurvédique, que Fabienne combine avec d’autres connaissances, puisqu’elle est aussi iridologue (elle observe l’iris pour mieux connaître un « terrain » et donner ainsi des conseils en hygiène de vie) et auriculothérapeute, une discipline qui utilise des points précis du pavillon de l’oreille pour rééquilibrer les organes et les fonctions.

Son propre équilibre, Fabienne semble en tout cas l’avoir trouvé : « Il n’y a pas un jour où je ne suis pas motivée pour aller travailler. Ce métier est très diversifié, et on ne cesse d’apprendre, ce qui me plaît énormément. » Bonne élève, toujours !

INFOS 02 38 56 38 31 – www.cabinet-naturopathie-45.fr
Fabienne conduit aussi des ateliers à l’espace Santé et Mieux-être d’Olivet (274 rue des Chanterelles), pour aider les personnes à aiguiser leur libre-arbitre et leur autonomie.