L’amitié, une histoire d’amour ?

dossier-edith

« Il est si près de moi, pourtant je ne sais pas, comment l’aimer, lui seul peut décider qu’on se parle d’amour ou d’amitié… », chantait en 1982 une certaine Céline Dion (dont c’est l’année en 2020, avec un concert événement prévu le 16 juillet aux Vieilles Charrues). Amour, amitié, deux mots de même origine, latine, et deux mondes aux frontières minces, au point que certains les franchissent parfois, même si en théorie, si l’on est honnête avec soi-même et que l’on regarde les choses en face dès le départ, on ne devrait pas passer de l’un à l’autre (c’est Freud qui le dit !). Pour en savoir plus, Edith l’exploratrice est partie à la découverte de ces territoires intimes…

C’est le même verbe, et pourtant il ne signifie pas la même chose. On aime une autre personne d’amour, mais on aime aussi un ami (notons que l’on aime tout aussi bien le water-polo, le jambon de Bayonne ou la pêche à la mouche ; pour une fois, la langue française manque de précision…). Mais qu’est-ce qui différencie fondamentalement ces deux sentiments, l’amour et l’amitié ? « L’amitié est un monde en soi, assure la psychanalyste Danièle Brun (1). Un lien incomparable qui est fait d’amour (…), le premier en-dehors de la famille qui permet l’ouverture vers l’autre (…). L’amitié accompagne les moments-clés de l’existence, les anniversaires, les fêtes, les enterrements de vie de garçon ou de jeune fille. Ses liens sont puissants, résistent (généralement, NDLR) à l’éloignement et au temps. »

L’ami, un être précieux

L’amitié, c’est une chose que l’on attend depuis l’enfance, la rencontre avec autrui. Elle va atténuer les blessures, on va y discuter des choix amoureux. C’est un sentiment qui unit plusieurs personnes sans impliquer une attirance physique, et sans qu’il y ait de lien de parenté. « Le rapprochement naît de points ou de traits de caractère communs », rappelle Mathieu Vérisse (2). Il perdure de manière désintéressée, sur la base de l’assistance, du partage, de l’écoute. Un ami, ce n’est pas un copain. C’est bien plus que cela. « Les amis sont extrêmement rares et précieux, disait Pierre Desproges. On peut faire du vélo avec eux sans parler pendant que le soir tombe négligemment sur les champs de blé, et on n’a même pas mal dans les jambes dans les côtes. La caractéristique principale d’un ami est de vous décevoir, de cette déception qui peut vous faire oublier le goût des grands saint-émilion. »

Le petit « plus » de l’amour

L’amour, lui, est clairement un sentiment affectif envers autrui ; il désigne l’attirance entre deux personnes, sentimentale certes, mais aussi physique, sexuelle. Pour autant, la frontière entre amour et amitié est mince. Dans les deux cas, on partage du bon temps ensemble, un bon repas, un ciné, on discute. Nous aimons nos amis, nous craignons pour leur vie, nous les chouchoutons, nous calmons leurs peines, nous les encourageons pour qu’ils réussissent. Comme en amour. Mais ce dernier va plus loin. C’est le partage, mais plus que cela encore, la recherche du contact physique. On n’est pas là que pour rigoler.

Alors, l’amour ne se différencie-t-il donc de l’amitié que par le sexe ? Oui et non. Non puisqu’il désigne aussi l’affection que l’on éprouve envers un membre de la famille, ses enfants, ses parents ; dans ce sens-là, il n’induit donc pas de sexualité. Oui selon la psychanalyste Sophie de MijolaMellor (3), pour qui « la différence fondamentale entre l’amitié et l’amour est le rôle donné à la sexualité ». Pour ne pas nous éloigner du sujet, nous ne mettons que ce deuxième aspect en lumière, en nous concentrant uniquement sur la relation amicale, ou amoureuse, entre deux adultes qui n’ont pas de lien familial entre eux.

Quand Freud s’en mêle

Amour/amitié, les points communs sont nombreux (confiance, écoute, bienveillance, aide, protection, complicité…), et la frontière est si poreuse qu’elle paraît impossible à préserver, dans certains cas, selon des spécialistes. À propos de l’amitié homme-femme entre deux hétéros, Jean-Michel Jakobowicz déclare (4) qu’« il y a fort à parier qu’à un moment, l’un ou l’autre aura envie de quelque chose de plus ». Drames en vue, car l’ami amoureux, s’il n’ose déclarer sa flamme de peur de mettre son amitié en péril, sera bien parti pour souffrir un bon bout de temps… D’autres assurent que passer de l’amitié à l’amour, en vivant une relation sexuelle, est impossible. Freud l’a dit : l’amitié repose sur une inhibition de la libido.
Elle est là, elle est présente, mais défaite de son but sexuel, ou bien sublimée (5). Elle se manifeste alors sous la forme d’affection, de tendresse, d’amitié. Cette dernière
« repose sur un socle fraternel, dénué de sexualité, poursuit Sophie de MijolaMellor. L’ami(e), c’est le frère ou la sœur idéal(e). Franchir la limite du sexe, c’est de l’inceste. » Carrément…

À la source de l’amour

Pourtant, certains la traversent allègrement sans avoir l’impression de commettre le dernier des péchés ! « De grandes histoires peuvent commencer par un lien amical très fort », affirme Eric Smadja (6), qui a vu des couples notamment formés par des amis d’enfance qui s’étaient retrouvés. « L’amour prend sa source dans toute forme de premier lien, déclare Florence Escaravage (lire son interview plus loin). Nos attirances physiques ou intellectuelles des premiers temps ne sont pas les garantes d’une relation d’amour. Et souvent, on accorde à ces attirances bien trop d’importance. Car il faut également vérifier que l’autre est capable d’écoute, d’engagement, qu’il/elle n’a pas de projet de changement sur nous (il ne veut pas changer notre personnalité par exemple). Il faut aussi s’assurer que nous sommes capables ensemble de faire grandir nos liens. »

À bien y réfléchir, l’ami, avec qui l’on a traversé des épreuves, connu des joies et des peines, qui sait tout de nous, ne peut-il être un amoureux  idéal… ?

1 : La passion dans l’amitié, Odile Jacob
2 : penser-et-agir.fr
3 : La sublimation, PUF
4 : Femme actuelle, août 2018
5 : psychologie.com, 3/04/2019
6 : Le couple et son histoire, PUF

Sébastien Drouet

Le coup de foudre amical
C’est comme en amour, tout pareil, grâce à l’action combinée de deux parties du cerveau, le complexe amygdalien, qui gère nos émotions, et le cortex cingulaire, qui stimule notre mémoire autobiographique. Les deux zones vont checker à vitesse grand V le nouvel arrivant pour déterminer s’il ferait un super ami. L’intuition fera le reste. Mais attention, indique The Social Science Journal, magazine très sérieux à l’origine de cette étude non moins sérieuse, cette alchimie amicale n’est pas possible pour tous. Pour être élu(e), il faut être agréable, ouvert, donner aux autres de bonnes raisons de venir se chauffer au soleil de votre cœur et de votre âme…

Gare à la friend zone
C’est quand, dans une relation amicale, l’un souhaite aller plus loin que l’autre… Mathieu Vérisse, du blog de développement personnel penser-et-agir.fr, a listé les signes qui ne trompent pas pour savoir si l’on est près de franchir le Rubicon : si vous ressentez le besoin de lui plaire, de le (la) séduire ; si vous ressentez une attirance physique ; si vous ressentez de la jalousie ; si vous projetez des choses ensemble ; et si vous êtes sensible aux détails (« mais pourquoi ne répond-il pas à mes messages ? ? ? »)… c’est que vous êtes en train de passer de l’amitié à l’amour ! Pourquoi pas, mais est-ce réciproque ?

Friande de sex friend ?
On vient de démontrer peu ou prou que l’amitié, c’est l’amour sans le sexe, et voilà que déboule le sex friend, le copain avec du sexe mais sans amour ! Il paraît que cela existe : un partage de sentiments amicaux, de désir, d’affection, mais sans amour. Du tout du tout ? Bon, admettons. En tout cas, les sex friends étant susceptibles d’avoir d’autres sex friends, on imagine la chose interdite aux jaloux(ses) ! Et à la condition express que chacun accepte de ne pas s’impliquer davantage que dans la partie de jambes en l’air hebdomadaire…

Témoignage
Elles se sont rencontrées il y a 25 ans en passant leur concours d’entrée à la fac de sport de Bordeaux. À cette occasion, les grands-parents d’Aurélie rencontrent ses parents, le courant passe tout de suite. À l’époque pas de portable ni de mail, les jeunes filles échangent leurs coordonnées. Finalement elles n’intégreront pas la même fac l’une sera à Bordeaux et l’autre à Clermont-Ferrand, mais se retrouvent à Biarritz pour les vacances, elles resteront en contact et partageront chaque année leurs vacances. « Tout est évident et fluide entre nous, ce sont des heures au téléphone, des lettres, des moments partagés, jusqu’au jour où elle me demande d’être témoin de son mariage en 2001. Nous étions là l’une pour l’autre, dans les bons et les mauvais moments. » confie Aurélie. En 2007, Aurélie rencontrera son mari lors d’une soirée chez celle qui est devenue sa meilleure amie. Depuis, elle vit à Londres et Aurélie à Orléans mais le lien ne s’est jamais rompu. Aujourd’hui même leurs enfants sont proches. « La véritable amitié ce n’est pas d’être inséparables, c’est d’être séparées et que rien ne change. » constate Aurélie.