Le film du mois : L’univers impitoyable du CAC 40

E21

Le nouveau film de Tonie Marshall, Numéro Une : une brillante ingénieure qui gravit les échelons professionnels. Mais arriver au sommet dans une entreprise du CAC 40 quand on est une femme n’est pas si simple. Adèle Gallant

 

Le pitch

Emmanuelle Blachey est une ingénieure brillante et volontaire, qui a gravi les échelons de son entreprise, le géant français de l’énergie, jusqu’au comité exécutif. Un jour, un réseau

de femmes d’influence lui propose de l’aider à prendre la tête d’une entreprise du CAC 40. Elle serait la première femme à occuper une telle fonction. Mais dans des sphères encore largement dominées par les hommes, les obstacles d’ordre professionnel et intime se multiplient. La conquête s’annonçait exaltante, mais c’est d’une guerre qu’il s’agit.

Les coulisses

Tonie Marshall la réalisatrice a choisi de parler du monde de l’industrie, un univers encore très sexiste. Sa collaboration avec la journaliste, Raphaëlle Bacqué, pour le scénario, lui a permis de s’appuyer sur un véritable travail d’enquête sur le sujet. Elle a rencontré des femmes qui occupent des hauts postes dans de grandes entreprises comme Anne Lauvergeon, Laurence Parisot, Claire Pedini, Pascale Sourisse… Elles ont confié beaucoup d’anecdotes, dont ces petites humiliations subies au quotidien dans ce milieu essentiellement masculin. Leurs témoignages ont beaucoup nourri le parcours de l’héroïne. Tonie Marshall a aussi rencontré des patrons d’industrie et relate cette anecdote : « Je me souviens d’un déjeuner avec un haut dirigeant d’une grande entreprise, très charmant, jusqu’au moment où il a compris le sujet de mon film. Il s’est brusquement mis à crier : “Des femmes à des postes de pouvoir, on voudrait bien en mettre mais y’en a pas ! Y’EN A PAS !”. Sa réaction démesurée démontrait bien que cette problématique l’avait touché et traduisait peut-être aussi une certaine culpabilité. »

Pourquoi on aime ?

Numéro Une, se veut un film positif, et le contraire d’un film victimaire. « Le discours victimaire me met souvent mal à l’aise. Je sais que le “doute” est un sentiment partagé par presque toutes les femmes, mais, même atteintes ou blessées, nous devons essayer d’être dans l’avancée, toujours croire que les choses peuvent changer. » confie Tonie Marshall.

 

en bref

Date de sortie : le 11 octobre
Réalisatrice : Tonie Marshall
Avec : Emmanuelle Devos, Richard Berry, Benjamin Biolay