Le froid, notre allié ? Testez la méthode Iceman

ICEMAN EDITH

Les bienfaits du froid sur notre corps et notre santé sont de plus en plus reconnus et plébiscités par la science. Sur le devant de la scène depuis quelques années, la méthode Iceman de Wim Hof est l’une de ces cryothérapies qui font parler d’elles.

Depuis plus de vingt ans, le Néerlandais Wim Hof, surnommé « Iceman », c’est-à-dire « l’homme de glace », se livre à un bien étrange rituel quotidien : tous les matins, il s’immerge pendant plusieurs minutes dans un bain d’eau glacée. Et loin d’en ressortir avec un gros rhume, il affiche une santé de fer ! Détenteur de plusieurs records du monde de résistance au froid, il a notamment accompli l’exploit d’escalader le Kilimandjaro et une portion de l’Everest vêtu d’un simple short et d’une paire de tongs. Le fondement de ces succès ? Un système immunitaire ultra-performant et un mental d’acier, forgés grâce à cette fameuse routine. On vous dit tout sur cette méthode qui convainc de plus en plus d’adeptes.

En quoi consiste la méthode Iceman ?

La technique mise au point par Wim Hof pour contrôler son système immunitaire repose sur trois piliers. D’abord, il vous faudra pratiquer des exercices de respiration qui, par certains aspects, s’apparentent presque à de la méditation. Vous devez effectuer une trentaine de respirations rapides par le ventre en avalant le plus d’air possible dans le but d’hyperventiler. Prenez une dernière grande inspiration puis expirez lentement et retenez votre souffle pendant au moins une minute en ayant les poumons vides. Ensuite, effectuez une seconde apnée, mais en ayant cette fois-ci les poumons remplis d’air. Répétez ces cycles plusieurs fois, en gardant à l’esprit des pensées positives et en essayant de vous relaxer.

Deuxième élément stratégique de la méthode Iceman : l’exposition au froid. De nombreux athlètes pratiquent de manière régulière la cryothérapie pour accélérer la récupération musculaire et soulager l’inflammation des articulations, mais l’immersion dans un caisson froid peut vite représenter un budget conséquent. La technique développée par Wim Hof est beaucoup plus simple et moins onéreuse : il vous suffit de prendre des bains et douches froides à votre domicile.

Enfin, la détermination représente le troisième pilier : vous devez rester consistant dans vos entraînements et augmenter graduellement la difficulté. Nul doute que pour résister au froid, il vous faudra faire preuve d’une volonté sans faille.

Le froid, nouveau remède universel ?

La méthode Iceman part du principe que notre corps possède en lui les processus physiologiques permettant de nous garder en bonne santé, mais que notre mode de vie moderne les a atrophiés. En les réactivant, il serait possible de renforcer notre système immunitaire et même de vaincre certaines maladies sans l’aide de médicaments. De fait, les bénéfices du froid ont été prouvés à maintes reprises par la science. Il permet de lutter contre les rhumatismes, l’arthrite, la sclérose en plaques, l’asthme et plusieurs maladies auto-immunes. Il participe également à la régulation du taux d’hormones, améliore la qualité du sommeil et vous fait sécréter des endorphines, les fameuses hormones du bonheur.

Côté esthétique, si vous cherchez un antirides naturel, le froid aide à conserver une belle peau en ralentissant le vieillissement des cellules cutanées. Enfin, cet entraînement vous permettra de garder la tête froide ! Les personnes qui s’y adonnent ont rapporté avoir ressenti des effets positifs sur leur mental et leurs émotions. La mémoire est stimulée, les capacités cognitives optimisées et la motivation boostée.

FOCUS : Les contre-indications
Si vous souhaitez vous lancer et tester la méthode Iceman, référez-vous d’abord à un instructeur certifié Wim Hof et demandez l’avis de votre médecin. En effet, dans certains cas, le système prôné par le Néerlandais pourrait vous être déconseillé, comme la plupart des formes de cryothérapie. C’est le cas notamment si vous présentez des troubles de la circulation sanguine, comme la maladie de Raynaud, une tension artérielle élevée ou des problèmes cardiaques et respiratoires. Ce genre d’entraînement extrême est aussi à proscrire chez la femme enceinte.

Lauren Ricard