Les coachs pour ados

ados-edith

Depuis une dizaine d’années, une horde de coachs spécialisés tend à remplacer les psychologues et éducateurs pour enfants. Leur principale mission : venir en aide aux ados en difficulté. Romance Lebeau

Si la crise d’adolescence a toujours existé, il semblerait qu’elle soit aujourd’hui particulièrement corsée. Du moins, les parents ont de plus en plus de mal à la gérer. Certains, face à ces difficultés, décident alors de faire appel à des aides extérieures, notamment des coachs éducatifs. Ces derniers s’immergent dans les familles en difficulté pour mieux en déterminer les travers et avancer des solutions. Il ne s’agit ni plus ni moins d’une structure de conseil, qui peut aider certains à y voir plus clair. C’est d’ailleurs l’unique but du coaching d’orientation, une autre sorte d’accompagnement.

Le coach éducatif

Les services sociaux et associations qui gèrent depuis longtemps les adolescents difficiles se trouvent aujourd’hui débordés et donc contraints de limiter l’attention qu’ils leur consacrent, réduisant ainsi leur efficacité. Face à ce constat, des coachs éducatifs sont apparus dans le secteur privé. Ils proposent une assistance éducative aux parents désemparés et visent à résoudre les problèmes les plus courants : enfants irrespectueux, en échec scolaire ou professionnel, en rupture de communication, en refus total d’autorité ou accros à l’ordinateur et autres jeux vidéo. Moyennant rémunération, ils organisent généralement trois séances individuelles à domicile, avec les parents ou l’ado, et restent disponibles en cas de crise. Le dialogue est leur principale méthode.
Parfois, le coaching éducatif peut être doublé d’un coaching parental, destiné aux parents uniquement, afin de promulguer à ces derniers des conseils pour cadrer plus efficacement leurs garnements.

Le coach d’orientation

Crise financière et hausse du chômage inquiètent de plus en plus de parents. Ils sont alors nombreux à suivre de très près l’orientation de leurs enfants pour assurer au mieux leur avenir. Et comme il y a de moins en moins de conseillers d’orientation dans les lycées, ils ont recours à des cabinets privés proposant des services de coaching et de soutien. Quand un conseiller de l’Éducation nationale gère environ 1 200 élèves, un consultant particulier, appelé « coach d’orientation ou scolaire », s’occupe, lui, de 50 à 70 jeunes en moyenne. Il dispose donc de plus de temps, mais aussi de moyens, pour suivre le jeune sur le long terme. L’offre va du simple rendez-vous individuel au suivi complet sur toute une année, moyennant une participation de 50 à plus de 300 . Au regard de ces tarifs, les familles aisées représentent une grande majorité des clients. D’ailleurs, la plupart des adolescents suivis viennent d’écoles privées. Le coach se focalise sur l’avenir de l’élève, et non pas sur son passé, et l’aide à trouver un projet professionnel adapté à sa personnalité et à ses aspirations tout en tenant compte de l’état actuel du marché du travail. Le coaching sert aussi à retrouver confiance en soi, à gérer son stress et sa motivation afin d’apprendre à se connaître et à savoir ce que l’on veut. Plus concrètement, il aide aussi les ados en décrochage scolaire à mieux s’organiser dans leur travail ou à tenir un emploi du temps…

Ayez l’œil

Si la promesse est alléchante, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous et certains parents se retrouvent parfois ahuris face aux propositions d’emploi insolites qu’on propose à leur progéniture. Comme il n’existe pas de régulation prévue par la loi, tout le monde peut, aujourd’hui, s’improviser coach. Il est donc important de vérifier l’expérience et la légitimité des professionnels en se renseignant, par exemple, auprès de leurs anciens clients.