Les lionnes se « boogent » !

O8

Section 100 % féminine du Lions Club, Jehanne du Lys et ses 23 membres organisent la « Nuit du boogie », une grande soirée musicale le 10 mars prochain à la Ferté-Saint-Aubin. L’intégralité des bénéfices sera reversée à une association. Sébastien Drouet

Solidarité, humanisme, respect, partage… Loin de toute démarche politique, le Lions Club international diffuse des valeurs que ses membres défendent sans économiser leur temps ni leur énergie. Dans l’Orléanais comme partout, leur but est d’organiser des actions, des événements, pour récupérer de l’argent reversé à des œuvres, chacune étant choisie préalablement.

Parmi les dix clubs du Lions présents à Orléans, Jehanne du Lys affiche une spécificité : il ne compte que des femmes. Elles sont vingt-trois, âgées de 50 à 80 ans, à s’associer à des opérations imaginées au niveau national ou à lancer des initiatives locales. « Il pourrait y avoir des hommes, explique Catherine Liset-Guérin, chef de Protocole. Mais dans ce sens-là, c’est plus compliqué. Les autres clubs sont mixtes. » Caroline Margueritte, ancienne présidente, y trouve son compte : « C’est le fait que ce soit un club féminin qui m’a décidée. Nous n’avons pas la même façon d’appréhender les actions, nous ressentons moins le besoin d’être mises en avant. »

Sauf dans ce cas précis, centenaire du mouvement Lions et vaste opération solidaire obligent…

Pointures sur scène… et sur la piste

Une opération exceptionnelle dont va profiter Sésame Autisme Loiret, qui gère un foyer de jeunes autistes, la CIGALE, à La Ferté-Saint-Aubin, où se déroulera donc une « Nuit du boogie » que concocte, en partenariat avec Du Blues o’Swing, notre équipe de « lionnes » : une grande soirée avec huit musiciens sur scène – dont un tout jeune pianiste de 14 ans, Nirek Mokar – qui « taperont le bœuf », selon la formule consacrée, tandis que le public sera amené, s’il le souhaite, à danser sur une piste aménagée pour. « Nous verrons aussi quelques pointures en danse au cours de cet événement qui s’étendra de 20 h 30 à minuit et dont chaque euro de bénéfice sera versé à Sésame Autisme Loiret », assurent Catherine et Caroline. Des dons précieux qui s’ajouteront à ceux que collecte Jehanne du Lys tout au long de l’année à travers la vente de beaujolais en novembre (2 400 bouteilles écoulées l’an dernier !), la vente de géraniums au printemps, celle de rosé en juin – les fleurs et le vin étant les deux spécialités d’un club qui, entre 2006 et 2016, a récolté et reversé… 84 000  ! Il ne tient plus qu’à vous de faire grimper cette somme.13