L’oreille un atout santé au quotidien

Au lendemain de la journée nationale de l’audition le 14 mars dernier, l’institut Ifop a publié une étude portant sur la place de l’oreille dans l’hygiène de santé des Français. Les résultats qui en ressortent sont préoccupants et montrent une nette dégradation.

Que ce soit pour converser au restaurant, regarder la télévision ou discuter au téléphone, une bonne audition est gage de confort de vie au quotidien. Pour 89 % des Français interrogés dans l’enquête « Les oreilles des Français sous pression : quels impacts sur la santé ? » réalisée auprès de plus de 1 000 personnes, elle est même essentielle à un bon état de santé général. Pourtant, il ressort un décalage entre la perception qu’ont les Français de leurs capacités auditives, qu’ils estiment généralement bonnes, et leur aptitude réelle à comprendre la parole dans la vie courante. En effet, près de deux individus sur trois déclarent avoir des difficultés pour suivre des conversations dans un lieu public. Un taux de gêne très élevé dû au manque de prévention des pouvoirs publics et à une faible prise de conscience des mauvaises habitudes qui nuisent à nos oreilles.

L’oreille, atout santé négligé

Les acouphènes affectent près d’un Français sur deux. Ces bruits parasites tels que sifflements et bourdonnements perçus par l’oreille alors que l’environnement externe est silencieux ont des conséquences néfastes sur le bien-être global des individus. Ils entraînent fatigue, maux de tête et empêchent même la majorité des personnes qui en souffrent de s’endormir. Pourtant, seulement un tiers des Français portent des protections auditives contre le bruit, une pratique qui reste donc minoritaire. Pire, près de 25 % des personnes ayant une mauvaise audition refuseraient de porter un appareil auditif.

Quant aux consultations médicales, moins de la moitié des Français a déjà réalisé un bilan complet chez un ORL. Des chiffres inquiétants…

Quand bonne audition rime avec bonne humeur

Le fait de bien entendre revêt une importance cruciale dans les relations sociales, notamment chez les personnes âgées. Loin d’être anodin, le fait de comprendre aisément son interlocuteur et de pouvoir converser librement stimule les performances intellectuelles et agit positivement sur l’humeur, le moral et le dynamisme en général. A contrario, les personnes souffrant de troubles auditifs ont peu à peu tendance à s’isoler et sont beaucoup plus sujettes à la dépression et à l’irritabilité au fur et à mesure que fatigue et lassitude s’installent.

Trois gestes simples pour prendre soin de vos oreilles

Pour éviter l’apparition d’acouphènes et la surdité précoce, qui sont en nette progression au sein de la population française et particulièrement chez les jeunes, il vous suffit d’adopter ces quelques habitudes. L’immense majorité de ces symptômes est due à des expositions sonores trop fortes ou trop prolongées, ce qui engendre du stress acoustique et abîme les cellules sensorielles.

• En premier lieu, limitez donc les expositions sonores élevées : dès 60 décibels, soit l’équivalent d’un brouhaha dans un endroit fréquenté, le volume engendre une gêne momentanée ainsi qu’une fatigue auditive. À partir de 80 décibels, il devient toxique pour l’oreille. Si vous avez du mal à évaluer le niveau sonore du lieu dans lequel vous vous trouvez, des applications gratuites pour smartphones comme db Live JNA vous permettent de le mesurer facilement.

• Veillez aussi à offrir un temps de repos à votre système auditif. Vos oreilles sont sollicitées en permanence, même pendant votre sommeil, car, contrairement aux yeux qui disposent des paupières, elles ne sont pas équipées de clapets pour stopper le bruit. Or, un temps de récupération leur est nécessaire pour diminuer la pression acoustique. La solution est simple : pour toute exposition sonore trop forte – sortie dans un restaurant bruyant, concert –, prévoyez un temps de récupération d’une durée égale. Il vous suffit donc de passer un moment au calme à vous détendre dans un endroit silencieux.
Pour vous aider, vous pouvez aussi utiliser des boules Quies ou vous équiper d’un casque réducteur de bruit.

• Enfin, si vous pensez avoir été exposé à un niveau sonore élevé trop longtemps et que vous craignez pour la santé de vos oreilles, n’hésitez pas à faire tester votre audition et à consulter un ORL.

 

Lauren Ricard

(Visited 5 times, 1 visits today)