Louis Lescure-Millet Le goût d’entreprendre

Louis-Lescure-Millet-EDITH

À 24 ans seulement, ce Loirétain fait parler de lui à travers l’application gourmande (et économique) qu’il a imaginée et lancée avec succès. L’ancien cancre – c’est ce qu’il affirme ! – a bien progressé…
Sébastien Drouet

Nombreux sont les professionnels des métiers de bouche à mettre en place des opérations exceptionnelles dont profitent leurs clients. Mais les autres ? Dommage qu’ils ne soient pas au courant… C’est justement pour pallier ce manque que Louis Lescure-Millet a mis au point MuOoh (pas de signification particulière, c’est avant tout un nom qui sonne bien), qui fait le lien entre, à ce jour, 60 artisans et commerçants indépendants du Loiret (bouchers, cavistes, restaurateurs, etc.) et 1 500 consommateurs inscrits (gratuitement bien sûr), qui reçoivent les bons plans directement sur leur smartphone. Il fallait y penser… et c’est exactement ce que cet ancien cancre a fait. Car c’est bien ainsi que se définit ce jeune homme énergique dont l’entreprise est basée à Olivet. « Quand j’étais très jeune, je voulais être vétérinaire, se souvient-il. Puis très vite j’ai eu envie de faire de la création ou de la gestion d’entreprise. » (NDLR : son père et son oncle sont chefs d’entreprise, sa mère s’est récemment installée en tant que médiatrice d’entreprises.) Mais pas d’orientation précise à l’époque. Pas encore. « À un moment donné, il a fallu choisir un bac, et comme on conseille à tous ceux qui ne savent pas où aller de s’orienter vers le bac scientifique, qui ouvre toutes les portes, c’est ce que j’ai fait. » Mais tout de même… cancre ? « Oui, car à chaque fin d’année scolaire, il fallait négocier, expliquer que je travaillerai davantage l’année suivante ou pendant les grandes vacances », sourit-il.

Une fois bachelier, Louis, passionné par les automobiles, se lance finalement dans un DUT de génie mécanique et productique en alternance, « un pied en cours, à Orléans, un pied en entreprise, dans la Région parisienne. J’ai bossé comme un forcené ». À l’issue, une école d’ingénieur est envisageable. Jamais là où on l’attend, il va plutôt opter pour une école de commerce, à Boulogne-Billancourt, nantie d’un incubateur où il va pouvoir travailler à 100 % sur son projet !

Finalement, pas de diplôme au bout, mais une affaire viable. Un choix qui aujourd’hui se révèle gagnant…

www.muooh.fr – Sur Facebook : @App.MuOoh

Bio express
21/02/1995 : Naissance à Boulogne-Billancourt
28/02/2018 : Création officielle de MuOoh
03/09/18 : Première embauche avec l’arrivée d’une commerciale
23/10/18 : Premier dîner à l’aveugle
20/02/19 : Une grande enseigne orléanaise contacte MuOoh pour devenir partenaire

Dîners à l’aveugle
Louis a ajouté un volet à MuOoh : l’organisation de dîners à l’aveugle. « J’ai eu l’occasion d’organiser un repas dans le noir pour une association – les fonds étaient alloués à la lutte contre la cécité. J’ai été très surpris de la réaction des convives, et par la mienne, par rapport à la perception des saveurs. J’ai décidé d’en proposer d’autres, les yeux bandés cette fois, chez nos partenaires ; il y en a maintenant quatre à six par mois. » Accessibles à tous à partir du site web.