Luciana, l’Italie à Bordeaux

© Julie Rey © Julie Rey

Originaire de Florence, Luciana Morgera a lancé les expositions TempoRare, des mises en scène éphémères et inspirées !

Pourquoi Bordeaux ?

C’est certainement la crise de la quarantaine ! Nous étions très déçus par le pouvoir politique en Italie, et nous avions envie de changer d’air. Nous aimons beaucoup le sud de la France. Une belle journée ensoleillée de décembre, nous nous sommes retrouvés avec mon mari à Saint-Émilion, et nous avons eu le coup de coeur. Il y a quatre ans, nous avons acheté une propriété viticole que nous venons de revendre pour nous installer à Bordeaux.

Comment avez-vous rebondi professionnellement ?

Avec TempoRare, je conjugue enfin tous mes savoir-faire : l’événementiel, la brocante et la décoration… Le concept ? Je crée des mises en scènes de mobilier et d’objets de décoration que j’ai chinés en Toscane ou ailleurs… Je les restaure et je les expose dans des lieux éphémères.

Comment vous êtes-vous intégrée ?

J’ai tout de suite ressenti quelque chose de très fort. Je me suis sentie très soutenue par un réseau féminin qui marche très bien. Contrairement à l’idée reçue, ici on arrive à faire bouger les choses !

Ce qui vous étonne le plus

C’est l’identité citoyenne des Bordelais, ils sont tellement fiers d’être à Bordeaux. Ça se ressent au quotidien, mais aussi sur les réseaux sociaux.

elle aime

La qualité de vie. Ici, je me sens toujours en vacances, je prends mon temps. C’est un rythme très doux, qui m’inspire beaucoup.

elle n’aime pas

La propreté à améliorer… C’est une magnifique ville qui est parfois gâchée par trop de saletés, de détritus, etc.

Ses adresses

Un restaurant : L’Olivier des Chartrons, 4, quai des Chartrons à Bordeaux

Un salon de thé : Les Mots bleus, 40, rue Poquelin Molière à Bordeaux

Une librairie : Mollat, 15, rue Vital Carles à Bordeaux