Mary-Elise : a suivi son I.D.

16

En 2014, la Fondettoise Mary-Elise Batillot a donné un nouvel élan à son entreprise : d’une activité de formatrice effectuée en solitaire, elle est passée à un organisme de formation qui occupe 25 personnes, évoluant auprès d’acteurs du secteur social ou culturel. Le temps de la maturité pour ID Projet ! Sébastien Drouet

Son parcours

Bac littéraire en poche, Mary-Elise Batillot a passé un DUT carrières sociales avant d’exercer en tant que salariée auprès du jeune public. Deux enfants plus tard, elle a souhaité donner une nouvelle orientation à son parcours professionnel : « J’avais envie d’être indépendante, j’ai donc défini une activité autour de deux axes, la formation et l’animation d’ateliers d’écriture. » C’était en 2009, année de la création officielle d’Id Projet. C’est la même entreprise qui existe encore en 2016, mais sous une forme sensiblement différente. Un virage pris il y a deux ans.

Le déclic

L’envie de développer son activité en lui agrégeant d’autres partenaires a couru un certain temps dans la tête de Mary-Elise. Un jour, sans trop savoir pourquoi, elle s’est dit : « On fonce ! » Dès lors, tout est allé très vite. En juin 2014, le projet était clairement défini. « J’ai appelé des personnes avec lesquelles je voulais travailler, et le premier catalogue avec nos offres est sorti en septembre 2014. » Depuis, Mary-Elise propose tout un panel de formations – théâtre, arts plastiques, pâtisserie, chant, danse, florithérapie – pour développer l’expression, la confiance en soi, et au final, son potentiel, à un public composé de particuliers ou d’entreprises. Les formateurs restent indépendants dans leur manière de faire, Mary-Elise étant chargée de gérer la structure et de « vendre » les formations pour faire travailler au maximum tout ce petit monde.

Les obstacles

Évidemment, la réforme de la formation professionnelle n’a pas aidé… « Le Droit à la Formation Individuelle (DIF) n’existe plus en tant que tel pour financer les formations courtes, explique Mary-Elise. Il a été remplacé fin 2014/début 2015 par un autre dispositif, mais ce n’est pas pareil. » Autre obstacle : l’administratif. Tout avait été simple en 2009, tout a été compliqué cinq ans plus tard… « Id Projet est passé organisme de formation, avec des obligations, des bilans, un numéro d’agrément, etc. » Une vraie entreprise !

Les aides

Si Id Projet n’a pas nécessité de gros investissements pour démarrer, le soutien des proches n’a pas été du luxe pour Mary-Elise. « Je n’oublie pas la CCI, ajoute notre entrepreneuse, qui me répond toujours quand j’ai une question juridique par exemple, ni la municipalité de Fondettes,
à fond derrière les
entreprises. »