Ô les belles roses d’Orléans !

20130701_132B

Rosa, rosa, rosam… La reine des fleurs se décline sur tous les tons ! Et ce n’est pas Francia Thauvin, rosiériste de renom installée à St Cyr en Val et présidente des Amis des roses orléanaises, qui dira le contraire. Elle nous a confié quelques secrets sur la favorite de Ronsard.

 

De nombreuses variétés

C’est entre 1800 et 1935 que les rosiéristes orléanais ont connu leur âge d’or. Aujourd’hui, pour retrouver ce patrimoine, il faut se rendre au pied de l’église de Saint Marceau où se situe la roseraie Jean Dupont. Ce haut lieu botanique est le conservatoire des roses d’obtention orléanaise, c’est-à-dire celles créées à Orléans, existantes encore aujourd’hui. Des rosiéristes fameux ont donné le jour à de nombreuses fleurs. Ainsi, on peut citer les établissements Barbier produisant beaucoup de grimpants comme « Albertine », « Albéric Barbier ». Mais aussi, les établissements Turbat avec « Ghislaine de Féligonde », « Enfants d’Orléans » ; préférant les polyanthas, c’est-à-dire les petites fleurs en bouquet. Ou encore les établissements Vigneron, spécialistes des rosiers bourbons (grosses fleurs parfumées) et ses « Jules Maquinant », « Olivet ». Au total, plus de 400 variétés de roses ont été répertoriées, dont 300 toujours existantes.

Choisir un rosier

« C’est d’abord un coup de cœur ! », comme l’affirme Francia Thauvin, présidente des Amis des roses orléanaises. Sa couleur, sa forme doivent vous plaire, mais l’endroit où vous allez le planter, son exposition, la nature de la terre, sont des critères qu’il faut aussi prendre en considération. Pour le choix comme pour l’entretien, le plus simple est de se référer aux conseils des spécialistes !

Quand le planter ?

La plantation d’un rosier en racines nues s’opère de début novembre à fin mars. Pour les plantes en container, il faut privilégier la période qui s’étend du mois de mars à la fin du mois d’octobre. Le rosier aime la terre riche, il a donc besoin d’un apport de compost pour un bon développement.

À quel moment le tailler ?

Côté entretien, tous les rosiers se taillent à partir de février. « De manière générale, on oublie les produits chimiques », conseille l’expert ès roses. Il faut privilégier le préventif avec des plantes comme le purain d’orties ou de presle, et ne pas attendre que la plante soit malade. Si malgré tout une maladie se déclare, un peu de bouillie bordelaise et du soufre devraient redonner vigueur et beauté à votre rosier.

 

L’asso à connaître

Les amis des roses orléanaises

Créée en 2004, l’association rassemble une centaine d’amateurs de jardins, fans de rosiers avec pour objectif de répertorier, préserver et réintroduire les variétés de roses d’obtention orléanaise. Conférences, bourses d’échanges, visites de jardins et divers ateliers (étiquetage, compostage…) sont au programme des adhérents.

Contact : lesamisdesrosesorleanaises@gmail.com