Paloma

PALOMA-edith

12 ans, est en cinquième à Saint-Marc Saint-Aignan

Faire de la politique plus tard ? Pourquoi pas… J’aimerais bien être députée !

Tu es élue au conseil municipal de jeunes d’Orléans. Pour quelles raisons t’es-tu engagée dans cette mission ?

À la base, je trouvais ça intéressant. Le responsable (adulte) du conseil municipal de jeunes est venu nous faire une présentation, et cela m’a plu. J’aimerais bien que mes projets, ou plutôt nos projets, soient réalisés, comme nous le voulons*.

Quelles sont les réalisations concrètes auxquelles tu as contribué, ou tu vas contribuer, dans ce cadre ?

C’est encore un peu tôt, car les projets sont fixés pour 2020, mais par exemple, un projet avait été réalisé lors d’un mandat précédent : les miroirs qui déforment. Il y en a au parc Pasteur.

Je fais partie de la commission qui envisage de créer un concours de talents (savoir chanter, danser, jouer d’un instrument) entre les collèges. On espère que cela va se faire, c’est déjà bien élaboré.

Que penses-tu de la politique ?

Normalement, la politique, c’est fait pour vivre ensemble. Mais je remarque que chacun pense qu’il a raison. Au final, il y a des manifestations, de la violence, et je n’aime pas ça. Cependant, j’aime bien les débats, défendre mes opinions. J’aime suivre l’actualité. Je ne lis pas le journal, mais je reçois des notifications sur mon smartphone pour savoir ce qui s’est passé. Faire de la politique plus tard ? Pourquoi pas… J’aimerais bien être députée !

Si tu étais au pouvoir, que ferais-tu pour le climat, par exemple ?

Il serait bien de réduire la pollution. Si on continue comme ça, on va finir par porter des masques comme en Chine. La première chose à faire, c’est arrêter ce qui pollue le plus, comme jeter ses papiers ou ses mégots par terre. J’ai vu quelqu’un jeter son mégot par terre alors qu’il y avait une poubelle à deux mètres !

Que ferais-tu pour améliorer les choses dans d’autres domaines ?

J’aimerais que la discrimination sur la couleur de peau et la religion s’arrête. Les gens ont des couleurs de peau différentes, parce qu’ils viennent de pays différents, c’est tout. Mais on est tous des humains. Il faut arrêter les propos racistes, parce que si les gens apprennent ce que les autres disent sur eux, ça va les énerver et ça va recréer de la violence.

* Le 7 novembre dernier, les 50 jeunes, élus par 1 085 élèves de 9 établissements publics et privés d’Orléans, ont voté pour 6 projets (30 avaient été retenus dans un premier temps). Ils travailleront dessus durant deux ans, le temps de leur mandat.