Pierre Grangé-Praderas, artiste apiculteur 2.0

© Julie Rey

Amoureux des abeilles depuis toujours, Pierre Grangé-Praderas a installé un rucher « connecté » sur le toit du CAPC. Un projet à la fois scientifique, artistique et citoyen.

Il est tombé dedans quand il était petit. Dès l’âge de 5 ans, Pierre Grangé-Praderas aidait son grand-père à s’occuper d’abeilles et de ruches. Depuis, sa passion pour les petites reines à la robe rayée n’a pas décru, au contraire. Mais à son amour des abeilles se sont ajoutées d’autres passions, pour l’art, la science, l’informatique et l’Internet !

Favoriser l’open source

Il réunit aujourd’hui le tout dans un programme baptisé Open Bee Lab. L’une des 5 ruches installées sur le toit du CAPC est connectée à Internet par l’intermédiaire d’un socle équipé de capteurs. « Le projet a pour objectif d’amorcer une symbiose entre chercheurs et apiculteurs en fournissant des systèmes open source pour faciliter le travail des apiculteurs et dans le même mouvement alimenter une base de données publique hébergée par les scientifi ques eux-mêmes. ». Il s’agit tout autant de collecter des informations sur l’activité des abeilles pour permettre une pratique raisonnée de l’apiculture que d’enregistrer des données scientifi ques afi n de mesurer la disparition des abeilles domestiques. Le projet a également une portée pédagogique. « La transmission est une part importante de notre projet car nous souhaitons sensibiliser davantage les gens à la disparition des abeilles, mais aussi les impliquer dans la collecte de données. »

Multiplier les ruches connectées

Pour cela, Pierre Grangé-Praderas travaille à la réalisation de socles connectables qui équiperont bientôt toutes les ruches du CAPC, mais aussi celles installées à la fabrique POLA et d’autres encore installées sur le toit d’un hôtel de Bordeaux-Lac. In fi ne, ce socle intelligent pourra également équiper des ruches de particuliers. Afin de favoriser cela, et puisque l’apiculture de loisir a le vent en poupe, l’artiste-apiculteur 2.0 animera plusieurs ateliers d’initiation aux ruches connectées, dont le premier aura lieu mi-juin à la fabrique POLA (www.pola.fr). Quand on lui demande s’il fait de l’art ou de la science, Pierre Grangé-Praderas explique que, dès les Beaux-Arts, il réalisait déjà des expériences avec ces insectes pollinisateurs. « Je travaille en collaboration avec les abeilles, autant que faire se peut », s’amuse t-il. Sur ce projet, son Art se déploie plus dans l’action que dans la réalisation d’un objet. Une sorte d’installation artistico-scientifique, et citoyenne s’il vous plaît !

Bio express

1981 : naissance 2003 : premier projet artistique avec des abeilles 2007 : diplômé des Beaux-Arts de Bordeaux 2009 : exposition personnelle dans laquelle les visiteurs cohabitent avec les abeilles 2010 : lancement du LabX, hackerspace de Bordeaux 2014 : Open Bee Lab

(Visited 635 times, 1 visits today)