Pour Stéphanie, la science n’est pas une fiction !

STEPHANIE_COUVREUR-1730MODIF

En France, 25 jeunes femmes scientifiques se sont vu attribuer une bourse par la fondation L’Oréal « Pour les Femmes et la Science ». Dans le monde, elles sont 200. Stéphanie Couvreur est l’une des lauréates du prestigieux programme.

 

L’hyperactivité et la curiosité sont les principaux traits de caractère de Stéphanie Couvreur, aux dires de ses proches et vu son agenda toujours rempli d’une semaine sur l’autre. D’ailleurs, ce qui la passionne le plus dans ses études, c’est « la compréhension des choses nouvelles, le partage de cet émerveillement avec les autres ». Stéphanie, du haut de ses 25 ans, a déjà un parcours à en épater plus d’un ! D’abord très intéressée par l’archéologie, elle s’est essayée aux chantiers de fouilles pour se diriger ensuite plutôt coté labo et ses techniques appliquées (datation, analyses physicochimiques, etc.). Mais la physique l’a « rattrapée », comme elle le dit elle-même, et plus particulièrement « l’hydrodynamique, une physique très belle, au sens propre avec un aspect visuel et esthétique très fort, comme au sens figuré : une seule équation qu’on ne sait pas résoudre qui régit des phénomènes très variés ».

 

Une bourse comme un coup de pouce !

Stéphanie a postulé à la fondation L’Oréal « Pour les Femmes et la Science » car « voir ses travaux reconnus par un jury de l’académie des sciences est très valorisant et recevoir la bourse est une très belle reconnaissance de son début de carrière ! ». Ses travaux consistent à mieux comprendre la dynamique des filets de liquides sur différentes surfaces, notamment les surfaces hydrophobes. Des recherches plus que sérieuses qui ne l’ont pas empêchée de « crier et sauter de joie pendant une journée entière » quand elle a été informée de sa sélection.

Avec cette bourse, Stéphanie compte voyager pour assister à des conférences internationales sans oublier de finir sa thèse et de « progresser en violoncelle »…

 

Son parcours

8 octobre 2012 : lauréate d’une bourse de la fondation L’Oréal.

2010 : master 2 de physique des liquides et de la matière molle à l’Université de Paris VI.

2008/2009 : année césure pour cinq mois de service volontaire européen à Sofia en Bulgarie, puis professeur de maths au lycée Jean Zay d’Orléans.

2006 : étudiante à l’École normale supérieure de Paris en physique : L3 et M1 dont six mois en stage à Raleigh en Caroline du Nord.

2004/2005 : classes préparatoires au lycée Descartes de Tours.

2001/2004 : lycée Francois Villon de Beaugency.

1997/2001 : collège Gaston Couté de Meung-sur-Loire.