Quand Arthur pouponne

© Léonard de Serres © Léonard de Serres

Il y a 16 mois, Arthur Marnai ouvrait la pouponnière des Prébendes, une micro-crèche 100% bio qu’il a créée et qu’il gère comme une véritable entreprise. La douceur en plus, bien sûr. Et sans compter qu’ici, les clients et les clientes sont chouchoutés.

 

« Ce sont les journalistes que cela intrigue, mais moi je trouve cela tout à fait normal. » Il a raison : de nos jours, créer et diriger une micro-crèche ne devrait plus être le fait d’un genre plus que l’autre. Pour autant, dans le métier de la petite enfance, ce sont encore les femmes qui forment le gros du bataillon. D’ailleurs, elles sont deux aux côtés d’Arthur, Laure (titulaire d’un CAP petite enfance) et Karine (éducatrice de jeunes enfants), présentes depuis l’ouverture de la Pouponnière des Prébendes, une microcrèche bio – les repas sont bio, le reste s’inscrit dans une démarche de développement durable – inaugurée le 15 octobre 2013. Une idée venue à l’esprit du jeune homme, âgé de 27 ans seulement, au cours de ses études.

« Après une licence d’anglais et un master de l’IUFM, je me suis inscrit en master administration des entreprises, afin d’acquérir une double compétence« , explique-t-il.

C’est là qu’un groupe, dans le cadre d’un travail collectif, a mûri le projet d’une création de micro-crèche. Cela ne devait être que théorique, mais Arthur, séduit, l’a repris à son compte en y apportant des modifications. La concrétisation du projet ne lui a pas posé plus de soucis que cela, le garçon ayant la tête sur les épaules, une idée très précise de ce qu’il voulait faire et de la direction qu’il souhaitait prendre.

Suite dans les idées

La preuve : ce n’est pas n’importe où qu’Arthur a créé son entreprise, mais dans un quartier où les parents étaient très demandeurs, au point que les dix places ont été prises immédiatement d’assaut. De quoi lui donner des ailes pour la suite : « J’aimerais fonder un réseau sous le nom de “la Pouponnière”, avec quatre ou cinq structures à terme« .

Dans l’ancienne agence du secteur tertiaire transformée, après travaux, en espace réservé aux enfants, les poupons de 0 à 3 ans, l’heure du repas approchant, s’égosillent à qui mieux-mieux. Ce qui n’affecte pas notre jeune patron : « J’ai toujours travaillé avec des enfants, même à domicile : j’ai gardé une petite une à deux heures tous les jours. Puis dans l’animation avec les plus grands. Toute cette expérience me permet de connaître les différentes phases de développement d’un enfant. » Ajoutez à cela sa casquette d’administratif, qu’on avait du mal à percevoir au rez-de-chaussée, mais qui se rappelle à nous au bureau, à l’étage, où le responsable range consciencieusement ses chemises cartonnées marquées « Comptabilité » ou « Ressources humaines », et vous obtenez le parfait dirigeant d’une crèche dans l’air du temps, rédacteur d’un projet pédagogique – amendé par ses collègues – dans lequel il défend l’apprentissage à l’autonomie. Mais aussi celui de l’anglais, langue qu’il a apprise pendant ses études et lors d’un long séjour à Londres, et dont il souhaite faire profiter les tout-petits.

Profiteront-ils aussi des talents du directeur en matière de théâtre ? En effet, Arthur consacre ses rares moments de loisirs à l’art de l’improvisation. A la Pouponnière en revanche, où tout a été calculé en amont, rien n’est laissé au hasard !

www.lapouponniere.fr

BIO EXPRESS

2009 : licence d’anglais
2011 : master de l’IUFM
2012 : master administration des entreprises
2013 : ouverture de la Pouponnière des Prébendes, 34 rue Jehan Fouquet