Simone Veil interprétée deux fois

E7

Deux comédiennes ont prêté leurs traits à la grande femme politique disparue en juin 2017 : Marina Foïs et Emmanuelle Devos, qui a réalisé une performance inoubliable dans La Loi, un téléfilm diffusé en 2014.

C’est donc du vivant de Simone Veil qu’Emmanuelle Devos l’a interprétée. Voilà ce qui a dû redoubler l’appréhension de la comédienne, qui avait en plus un rôle particulièrement difficile à jouer : celui qu’a vécu, car ce n’était pas du cinéma, Simone Veil en 1974 lorsque, ministre de la Santé du gouvernement Chirac, elle a défendu, avec brio, faisant fi des quolibets et des attaques, le texte de loi dépénalisant, donc autorisant, l’IVG en novembre de cette année-là. Le film retrace en fait les quatre jours de débats précédant le vote. Quatre jours au cours desquels rien ne sera épargné à Simone Veil : tractations politiques, solitude, débats ouverts, injures et violences faites à sa famille… Diane, jeune journaliste, en fait le sujet de sa première enquête, et c’est elle que nous suivons dans ce récit filmé.

Devos, admiratrice de Simone Veil

« L’actrice est particulièrement bluffante dans le rôle de cette icône, s’enthousiasmait en 2014 Huffington Post. Le duo qu’elle forme avec Lorànt Deutsch – l’acteur interprète son chef de cabinet – joue juste. » Emmanuelle Devos confiait à l’époque vouer une « admiration » pour Simone Veil, héritage d’une « famille gaulliste ». « Cela remonte aussi à l’enfance, quand je la regardais à la télévision. J’admirais cette conviction quand elle défendait un projet ou quand elle s’exprimait sur un sujet, et en même temps cette grande réserve », expliquait-elle lors de la diffusion du téléfilm sur le site de France 2.

Autre actrice qui a interprété Simone Veil : Marina Foïs, plus tôt que sa consœur même, puisqu’elle a joué ce personnage en 2006 dans le court-métrage Les hommes s’en souviendront. « On y découvrait une Simone Veil déterminée et concentrée, se préparant au vote de son texte de loi, mais devant d’abord se frayer un chemin dans une foule enragée qui la couvrait de crachats devant sa porte », indique le site spécialisé AlloCiné…

 

Une vie à lire
Dans son autobiographie, sobrement intitulée Une vie (Stock) – meilleure vente en 2007 dans la catégorie « documents », 302 000 exemplaires vendus, le double en format poche l’année suivante ! –, Simone Veil se montre telle qu’elle est, libre, véhémente, sereine. Un ton tranchant, voire mordant, parfois.