SOS premier chagrin d’amour

e20

Après quelques mois d’une première idylle merveilleuse, votre ado semble atteint de la maladie D’AMOUR. La rupture amoureuse est un passage presque obligé de l’adolescence. Mais si cette étape est douloureuse, elle n’est pas insurmontable pour autant. Et il va falloir le lui faire entendre ! M.K.

L’adolescence est aussi la période des premières fois : premiers émois, premier baiser, premier rapport sexuel, mais aussi, souvent, première rupture amoureuse. Véritable séisme émotionnel, le chagrin d’amour emporte avec lui toutes les certitudes et illusions auxquelles l’ado s’attachait, au point souvent de le plonger dans un silence et un état d’isolement inquiétants. Comment l’aider à passer ce cap ? Toute la difficulté est d’assumer son rôle de parent sans toutefois se montrer trop envahissant…

Toute première fois

Autant dire qu’à 15 ou 17 ans, les choses de l’amour sont encore bien obscures pour les adolescents. Bien souvent, la relation amoureuse qu’ils vivent avec le garçon ou la fille qu’ils convoitaient est idéalisée, perçue comme unique et éternelle, et accapare tout leur temps et toutes leurs pensées. Si bien que, quand sonne l’heure de la rupture, la désillusion est brutale. L’ado tombe de haut et la chute est douloureuse…

À cause du manque d’expérience et de recul, l’adolescent vit le chagrin d’amour comme un drame insurmontable. Une épreuve d’autant plus éprouvante qu’à cet âge, on a rarement confiance en soi. Ainsi, les papillons dans le ventre laissent-ils place à la solitude et à la déprime…

Consoler sans être intrusif

Après une rupture amoureuse, il n’y a rien d’anormal à ce que votre enfant se laisse aller à des crises de larmes ou refuse de parler. Il doit faire le deuil de son premier amour et cette étape est même souvent salutaire car elle lui permet de mûrir. Néanmoins, il n’est guère utile de le laisser déprimer jour et nuit, une photo froissée de l’élu de son cœur à la main.

À défaut de pouvoir effacer son chagrin d’un coup de baguette magique, il faut donc tenter de le consoler sans se montrer trop intrusif ni trop le materner. Compatir à sa peine et ne pas la minimiser apportera déjà un peu de baume au cœur à votre ado tourmenté. On évite surtout les poncifs tels qu’« une de perdue, dix de retrouvées » ou encore « ce n’était pas un garçon pour toi ». La pire chose à faire est en effet de dévaloriser le choix de votre enfant. Soyez également plus souple sur les sorties, les devoirs et les tâches ménagères le temps de quelques jours, afin qu’il ne se sente pas trop oppressé. Vous pouvez encore lui raconter votre premier chagrin d’amour avec un peu d’humour, il se rendra ainsi compte que tout le monde en passe par là tôt ou tard.

Dépit amoureux  ou dépression ?

Les psychiatres et psychothérapeutes s’accordent sur le fait qu’un chagrin d’amour ne doit durer que quelques semaines, deux mois tout au plus. Au-delà, si l’adolescent s’engouffre dans le silence, ne mange plus et délaisse ses activités scolaires, c’est que la blessure est plus profonde qu’elle n’y paraît et qu’il est temps d’employer les grands moyens. Parfois en effet, la rupture amoureuse est révélatrice d’un mal-être plus ancré, notamment une dépression. Dans ce cas, la consultation d’un professionnel est vivement recommandée. Mais vous pouvez également inciter votre ado à se bouger !

Demandez-lui de reprendre contact avec ses amis ou invitez-les à la maison pour une soirée. Une sortie au cinéma, une virée shopping ou des activités avec ses frères et sœurs sont aussi un bon moyen de se changer les idées.

N’attendez cependant pas de votre ado qu’il réagisse comme un adulte et n’oubliez pas que, finalement, c’est avec le temps, va, que tout s’en va…