Tour du monde à vélo : la parenthèse 
tant attendue

P1100054

Claire et Charles, deux orléanais de 27 et 28 ans, ont décidé de quitter une vie confortable pour enfourcher leurs vélos et faire le tour du monde en un an… Une idée un peu folle en cette période des plus moroses. C’est pour cela qu’Edith les a interviewés avant leur départ, le 8 janvier dernier ! 

 

 

Vous partez faire le tour du monde. Comment est né ce projet ?

On a déjà beaucoup voyagé, on aime l’aventure et le sport. Nous avions envie d’expatriation, de voyage au long cours, et le désir de quitter notre travail est arrivé en même temps pour tous les deux. Charles était cadre dans la finance et moi, commerciale dans l’agroalimentaire. Nous avons démissionné et vendu notre appartement pour partir. On reprendra une vie à zéro dans un an.

 

Pourquoi avoir choisi le vélo comme mode de transport ?

Nous voulions aussi nous lancer un défi sportif. En nous renseignant, nous nous sommes rendu compte que cette aventure était possible. Le vélo va nous rendre très libres, accessibles. Le contact est plus facile. Et cela nous permet aussi d’être plus autonomes car nous allons pouvoir emporter plus de matériel que dans un sac à dos.

 

Il y a un volet solidaire dans votre aventure…

Oui, il était important pour nous d’avoir un fil rouge solidaire qui se concrétise par notre site Internet*. Nous avions lancé un appel auprès d’écoles pour proposer à des classes de suivre notre projet. Les enfants sont naturellement curieux et ouverts sur le monde. Nous allons être en lien avec une classe de maternelle à Paris, un CE2/ CM1 du Pas-de-Calais, des collégiens de 4e à Dijon. Enfin, nous avons passé une convention avec Enfant@Hôpital et  un groupe de cinq élèves. Par le biais du site, les enfants pourront nous écrire. Sur le plan pédagogique, on va suivre les programmes : par exemple, s’ils étudient les volcans, on enverra des photos, ils pourront nous lancer des défis. Ce sera très interactif.

 

Tout quitter, ça se prépare ?

Ce projet est réfléchi depuis longtemps, notamment parce que nous l’autofinançons. Nous avons prévu un budget de 12 à 16 000 euros par personne. Mais tout est devenu très concret avec l’achat des vélos de cyclotourisme en mai dernier, puis du matériel de camping. Ensuite, il y a eu les devis pour les billets d’avion car nous démarrons notre itinéraire au Brésil. Nous passerons six mois en Amérique du Sud, deux mois en Océanie, puis quatre en Asie du Sud-Est pour finir par la Birmanie. Sans oublier les vaccins et les visas.

 

Qu’attendez-vous de ce voyage ?

Nous espérons nous créer les souvenirs de notre vie ! Cela ne se reproduira pas. Humainement et physiquement, ça va être difficile mais on va se dépasser. On a déjà réfléchi au retour et nous voulons partager notre expérience avec d’autres voyageurs. Nous avons adoré échanger dans la préparation de notre voyage, nous souhaitons aussi pouvoir le faire au retour. On sait qu’on va beaucoup changer. Ce voyage, c’est un peu la parenthèse entre notre vie de jeunes actifs et celle de futurs parents.

SAMSUNG CSC

 

*Pour suivre Claire et Charles : www.v-liberte.com