Tout sur le curcuma, la star des épices

e12

Depuis la nuit des temps, le curcuma est la reine incontestée des épices bienfaitrices pour notre organisme. Sophie Diaz

Loin de se limiter à sa seule utilité nutritive et au plaisir qu’elle procure, l’alimentation occupe une place centrale dans le bon fonctionnement du corps. Si, pendant longtemps, les sociétés occidentales ont cantonné la santé aux bons soins des laboratoires pharmaceutiques et des professionnels du secteur médical, les cultures asiatiques n’ont jamais négligé le pouvoir des plantes et des épices. De plus en plus de consommateurs, soucieux d’échapper à la surmédication propre à notre époque, souhaitent opérer un retour aux sources et opter pour des méthodes de soin naturelles, incluant une hygiène de vie saine et une alimentation bienfaitrice.

Son origine
Originaire du sud-est de l’Asie, le curcuma est utilisé en médecine traditionnelle depuis l’Antiquité, que ce soit pour la préparation de baume destiné aux massages cardiaques en Inde ou pour la célébration de rites religieux en Polynésie. Ce « safran des Indes », ainsi surnommé en raison de sa couleur, fait aussi bien office de colorant naturel pour les plats jugés trop ternes que de correcteur d’acidité. Très fréquent en cuisine orientale, souvent utilisé pour les tajines et les currys, il séduit les gourmets tant par son goût subtil que par son parfum délicat.

Il nous Booste
Mais ce qui nous intéresse ici réside dans les propriétés épatantes de cette épice exotique. Le curcuma possède en effet la capacité de booster le système immunitaire, nous aidant ainsi à faire face aux innombrables microbes et autres virus qui nous entourent au quotidien. Il optimise le fonctionnement du système digestif et prévient les risques d’ulcère, en inhibant la sécrétion d’acide gastrique. L’épice améliore la consolidation des os et apaise les éventuelles douleurs articulaires. Ses vertus anti-oxydantes sont réputées, quant à elles, pour leur action anti-inflammatoire, anti-vieillissement, mais aussi anti-cancer. Sur ce dernier point, le curcuma peut être consommé quel que soit le stade de la maladie, pour en ralentir la progression.

Une recette ?
Il colore tous vos plats : riz, semoule, soupes, veloutés, gaufres salées, cakes apéritifs… N’hésitez pas à l’intégrer à votre cuisine par petites touches. Vous pouvez le rajouter à votre caviar d’aubergines ou encore à vos rillettes de saumon avant de les tartiner pour l’apéro. Enfin, en mode détox on l’associe à un citron (en rondelles), du gingembre et du miel infusés dans de l’eau portée à ébullition.

En capsule
À défaut de pouvoir intégrer l’épice au quotidien dans vos plats, vous pouvez toujours opter pour des compléments alimentaires à base de racine de curcuma. Pour une meilleure assimilation par l’organisme, ces comprimés peuvent être enrichis d’extraits de poivre, pour une action combinée aux effets décuplés.