Tracey, une irlandaise à Bordeaux

© Julie Rey © Julie Rey

Définitivement motivée par la « positive attitude », cette irlandaise de 35 ans fait la promotion du bien-être personnel et collectif, notamment en donnant des cours de yoga en anglais et en français.

Comment êtes-vous arrivée ici ?

J’ai eu ma première expérience bordelaise en 1998, en tant qu’étudiante, lors d’un programme d’échange Erasmus. Et, en rentrant en Irlande, ironie, du sort, j’ai rencontré un Bordelais ! Finalement, je suis revenue à Bordeaux en 2003 pour enseigner l’anglais des affaires dans plusieurs entreprises girondines.

Qu’est-ce qui vous a étonnée en arrivant en France ?

La queue devant les boulangeries, les « coiffeurs » pour chiens, les femmes qui fument beaucoup, la bureaucratie, les gens qui soupirent et qui râlent…

Qu’appréciez-vous particulièrement ?

Le temps passé à échanger, à faire des choses ensemble. J’aime aussi l’art de vivre à la française, la convivialité des repas et le bon vin. J’apprécie aussi la qualité du service social, Les aides aux chômeurs, aux logements, la sécurité sociale, le faible coût d’une consultation chez le médecin. C’est une grande chance d’avoir tout cela et ça devrait être apprécié à sa juste valeur.

Y a-t-il des choses qui vous manquent de votre pays natal ?

Le tempérament des Irlandais, qui sont à la fois chaleureux, accueillants et dotés d’un grand sens de l’humour ! La belle nature brute dans laquelle je faisais de grandes balades en discutant avec les femmes de ma famille me manque aussi. Le vert de la nature.

Et quelque chose que vous aimeriez changer ?

J’aimerais plus de sourire, plus d’ouverture, plus de spontanéité. Avec l’association créée avec deux amies, nous faisons la promotion du bien-être individuel et collectif en organisant des rencontres, ateliers et événements. Les cours de yoga* permettent aussi de cultiver une meilleure relation à soi même et aux autres. Un de mes profs disait : « Le yoga nous aide à dissoudre nos grimaces pour laisser briller notre vrai être », c’est une image que j’aime beaucoup !

Quel est votre point de vue sur l’enseignement en France ?

Dans mes cours d’anglais, la phrase « je suis nul(le) » revenait souvent. D’ou vient ce manque de confi ance en soi, cette peur de faire des erreurs ? Peut-être de l’école où il y a beaucoup de pression : avoir de bonnes notes, être parfait, mieux que les autres, etc. Il me semble plus important d’encourager chacun à faire de son mieux, dans le moment présent, d’accepter que quoi que l’on fasse, on est en apprentissage et cela pendant toute sa vie ! Cultiver la pensée positive est un travail du fond, mais qui peut faire gagner tellement de sérénité et de bonheur dans le quotidien.

Vous voyez-vous poursuivre votre vie ici ?

Oh Oui !. *Site web : www.yogavita.fr Facebook : http://www.facebook.com/ yogavita33

Ses lieux préférés

Le lac de Lormont – Les berges de la Garonne – Le cinéma Utopia