Un peu de chaleur à Noël

15

Ouvert à tout le monde, comme son nom l’indique, le « Noël pour tous » concocté par le diocèse de Tours avec l’aide de nombreux partenaires, est cependant tourné en priorité vers les publics en difficulté. Ce jour et Ce soir-là, tout coup de main bénévole est bienvenu ! Axel Besse

C’est une longue journée du 24 décembre qui attend les organisateurs du sixième « Noël pour tous » mis au point par le diocèse de Tours, en partenariat avec le Secours catholique, la Croix-Rouge, Habitat et humanisme, la Banque alimentaire et la Barque (café associatif pour les SDF) : dès le matin, il faudra préparer ensemble – bénévoles et public accueilli désireux de mettre la main à la pâte – les 40 litres de soupe, et à partir de 14 h, installer les tables, les chaises et le barnum prêtés par la Ville, pour être parés à l’heure H, 18 h, début de la veillée de Noël qui aura lieu comme l’an dernier dans la cour Jean de Ockeghem. « Nous tenons à ce que la soirée se passe dans un bel endroit, déclare Brigitte Bécard, coordinatrice de l’événement et déléguée épiscopale à la Solidarité. Pendant quatre ans, la veillée s’est déroulée dans la cour du cellier Saint-Julien. » La proximité d’un majestueux lieu de culte, église Saint-Julien autrefois, basilique Saint-Martin depuis l’an dernier, ne doit bien sûr rien au hasard, les participants – environ 200 à 400 personnes, difficile d’être plus précis – étant invités, s’ils le souhaitent, à assister à une messe avant la fin de la soirée. Après celle-ci, les organisateurs, qui mettent les petits plats dans les grands, ont prévu de quoi ramener chacun à son port d’attache.

Une parenthèse de douceur

« Cette veillée est pour tout le monde, rappelle Brigitte Bécard, mais au départ, elle était faite pour les gens de la rue. C’est aussi pour cela que nous sommes dans le Vieux-Tours, c’est leur quartier. Les maraudes de la Croix-Rouge les conduisent jusqu’à nous. Mais il y a aussi des gens de passage, des migrants, des handicapés, ou des gens seuls. » Comme ce monsieur qui avait fait 70 km l’an dernier pour ce qui fut son dernier Noël, un beau Noël, animé de chants entonnés par la chorale de la cathédrale et de musique jouée par des jeunes outillés de quelques guitares et d’un djembé. Là encore, cela va sans dire, dans le bénévolat le plus total, et même plus que cela. « Tout est propice au partage, à la rencontre, se réjouit d’avance Brigitte Bécard. Chacun peut venir aider, nous ne refusons évidemment pas les bonnes volontés. » Ne serait-ce que pour écouter, discuter, apporter un peu de réconfort par les paroles… ou par un plat tout juste sorti du four ! « Parfois, des petites mamies nous en apportent », sourit la coordinatrice de l’événement.

La messe à la basilique aura lieu à 21 h ; elle sera précédée d’une marche aux flambeaux et suivie d’un chocolat chaud qui conclura cette parenthèse de douceur dans une époque qui, à Tours comme ailleurs, ne voit pas décroître la misère , qu’elle soit sociale ou affective. « On remarque de plus en plus de gens dehors, ou seuls », regrette Brigitte. Il n’y a en effet pas assez de places pour tout le monde dans les structures d’accueil. Mais il y en aura assez autour de la table, cour Ockeghem, pour que chacun trouve du réconfort ce soir si particulier, si difficile aussi pour certaines personnes.

Une cinquantaine de bénévoles se retrousseront les manches, au propre comme au figuré, pour que le « Noël pour tous » soit réussi. Vous aussi, peut-être, remonterez-vous les vôtres ?

infos 06 84 22 37 09 – brigittebecard@free.fr