Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Anne Boucher : Chic, 
une occasion !

Anne Boucher a quitté le monde de l’édition et Paris pour s’inventer une nouvelle vie. Ses enfants ont été sa source d’inspiration et « Le dressing de Louise » est né pour le plus grand bonheur de tous.

Parcours

L’histoire d’Anne Boucher ressemble à celle de bon nombre de nos amis. Orléanaise de souche, comme elle aime à se qualifier, elle quitte la cité johannique pour mener des études dans le domaine de l’édition à la très renommée et parisienne école Estienne. C’est dans cet univers d’images et de caractères qu’elle poursuit sa carrière en tant que fabricante de livres chez Hachette. Un drôle de nom pour un métier technique où le papier est au centre des débats du maquettiste, de l’éditeur et de l’imprimeur entre lesquels elle fait le lien. C’est ensuite chez Saint Gobain, en tant que chef de projet édition, qu’elle forge son expérience.

Déclic

Un bébé plus tard et la logistique qui va avec, Anne se rend près de chez elle dans un dépôt-vente. C’est alors que toutes les questions qui pointent le bout de leur nez en même temps que bébé semblent trouver écho. La boutique, loin de l’image ringarde et poussiéreuse que l’on peut avoir du dépôt-vente, interpelle la jeune maman. Marques de créateurs, déco soignée, de nouveaux horizons commencent à s’ouvrir.

La réflexion se poursuit sur cette lancée, mais étant donnée la difficulté de tenir un magasin avec une petite Louise encore en bas âge, c’est le web, le principe de boutique éphémère et de vente à domicile qui semblent offrir de belles opportunités de changement de carrière.

Aides

Les choses se concrétisent avec le retour à Orléans et l’arrivée de la 2e fille d’Anne. Après avoir mené son étude de marché, la « mompreneur » en herbe entend parler de la Couveuse d’entreprises. Le timing est parfait, elle se rend au salon de la création qui se tient tous les ans à l’automne à Orléans pour se renseigner plus précisément et arrive à point nommé pour poser sa candidature. Retenue pour rejoindre la couveuse, elle profite de tout l’accompagnement offert par cette structure pour peaufiner son concept, se former à la comptabilité et surtout échanger, créer des liens avec d’autres créateurs d’entreprises.

Autre soutien important dans l’entreprise d’Anne, la contribution de son mari. Directeur artistique dans une agence informatique, il crée le design du site et s’occupe de tous les supports de communication.

Obstacles

Anne avoue de but en blanc que la plus grande difficulté est le manque de temps pour tout mener de front. Et ce qui prend le plus de temps, c’est de se faire connaître, condition indispensable au bon développement de toute entreprise.

 

Les + 

Tout d’abord, c’est un vrai confort de pouvoir travailler de chez soi, notamment avec des jeunes enfants. Et puis, j’avais un vrai doute sur ma faculté à mener un tel projet professionnel. Mais finalement, aucune tâche ne me paraît contraignante. Quand c’est son propre projet, c’est différent.

Les – 

J’ai vraiment du mal à décrocher de mon travail. Travailler de la maison, c’est un plus mais c’est aussi un moins. Dès que j’ai un peu de temps, que les enfants jouent ou sont couchés, je me remets au travail.

 

Bio 

Septembre 1979 : naissance à Orléans

Diplômée d’un BTS Edition à l’école Estienne, Paris

2013 : retour à Orléans

Fin mai 2014 : mise en ligne du site « Le dressing de Louise »,
dépôt-vente chic pour enfants de 0 à 8 ans

 

 

 

 

(Visited 1 039 times, 1 visits today)
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur whatsapp
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\'Edith Magazine.