fbpx

Le magazine féminin des Orléanaises (depuis 2010)

Axel, “S’ancrer à Orléans comme une évidence”

Axel

L’ancrage est souvent relié à l’énergie de la terre. Pourtant, Axel préfère naviguer. Orléanais de naissance, il a découvert sa ville natale en 2015, et il a choisi de s’y installer pour de bon. Il nous dit ce qui l’a convaincu.

Il n’avait plus aucune raison de partir et toutes les bonnes raisons pour rester.

Axel a quitté Orléans quand il avait trois ans. Élevé en Haute-Marne, le trentenaire a découvert ses racines ligériennes en 2015. « Je suis venu donner un coup de main pour des travaux dans la maison de famille et je suis parti à la rencontre de ma ville. » Ses grands-parents étaient tous des terriens, maraichers du côté maternel, jardinier au Parc Floral et vignerons du côté paternel. Axel a fait des études d’œnologie et se destinait à la viticulture en Champagne : « Je venais d’être diplômé, je devais rejoindre l’exploitation familiale. Mais entretemps, mon grand-père décède et les vignes sont vendues. » Alors, il change complètement d’orientation et devient moniteur de char à voile en Baie de Somme, où il exerce pendant trois ans. Quand il revient à Orléans en 2015, il découvre la cathédrale qu’il trouve majestueuse, la statue de Jeanne à l’intérieur, le Parc Floral, la rue de Bourgogne festive. « Je suis tombé amoureux de la ville et d’une Orléanaise. » Il n’avait plus aucune raison de partir et toutes les bonnes raisons pour rester.

Naviguer en Loire, une opportunité

 Sa rencontre avec Bertrand Deshaye, capitaine de la Sterne, président de Cigales et Grillons (colonies de vacances et classes de découvertes) pendant plus de trente ans, est décisive : « Je me suis offert une balade en Loire sur le bateau de Bertrand et on a sympathisé. » Une véritable opportunité s’ouvre à lui quand Bertrand lui propose de lui succéder, de reprendre les navigations. « À l’époque, j’avais un métier anxiogène, je travaillais dans les alarmes, ça marchait bien, mais toute la journée les gens me contactaient pour résoudre un problème. Je me faisais engueuler à longueur de temps. » Alors, quand Bertrand Deshaye lui explique son quotidien, à travers l’exploitation des balades en Loire, à naviguer, à raconter l’histoire locale, à rencontrer des gens différents et heureux à la fin de la balade, qui repartent avec des mercis sincères, Axel n’hésite pas. « Aujourd’hui, je suis associé avec Kevin, on se complète bien. On propose des balades découvertes en famille, mais aussi des navigations conviviales à l’heure de l’apéro jusqu’à douze personnes. On a élargi notre offre avec des petits bateaux électriques autonomes sur le Canal d’Orléans. »

Et Axel conclut avec enthousiasme : « Je suis revenu dans ma ville, je n’ai plus envie d’en bouger. Ici, j’ai mes racines et des projets. »

http://www.balade-bateau-orleans.com 

Marie-Zélie Cupillard

(Visited 45 times, 1 visits today)
error: Ce contenu est protégé par la propriété intellectuelle des rédacteurs et rédactrices d\'Edith Magazine.